Les stratégies des lobbies

Comment font les lobbies pour influencer les décisions publiques ? Franceinfo a mené l'enquête et révèle des stratégies très habiles.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Technique numéro un : infiltrer l'Assemblée nationale. En mai dernier, la députée écologiste Delphine Batho a rédigé un amendement interdisant le glyphosate. Surprise : la première version de son texte a été siphonnée par un lobby de la chimie, puis transmise à des industriels favorables aux pesticides. En temps normal, à ce niveau de la procédure, seuls les députés rédacteurs et les fonctionnaires de l'Assemblée y ont accès. L’origine de la fuite est inconnue. Quand Marisol Touraine était ministre de la Santé, elle a surpris une secrétaire en train de fouiller dans son dossier.

Technique numéro deux : courtiser les assistants parlementaires. Ces petites mains qui aident les députés dans l'élaboration des lois sont pour beaucoup recrutés par des cabinets de conseil dès qu'ils ont quitté leur poste.

Le Premier ministre a été lobbyiste

Technique numéro trois : produire des éléments de langage. Au moment du vote sur les insecticides tueurs d'abeilles, la firme Dow Chemical a rédigé un argumentaire pour défendre ce type de produits. Le but est que ces arguments rédigés par les industriels se retrouvent dans les amendements déposés par les députés via les lobbys.

Technique numéro quatre : organiser des colloques clef en main sur un thème d'actualité fort avec des députés invités, tous frais payés bien sûr. Enfin, sur 298 collaborateurs ministériels, 43 ont travaillé à un moment de leur carrière dans le lobbying. Édouard Philippe, lui-même, a été lobbyiste pour Areva.

Retrouvez les vidéos de Linh-Lan Dao sur sa chaîne YouTube

Des abeilles sur le cadre d\'une ruche, le 7 avril 2017.
Des abeilles sur le cadre d'une ruche, le 7 avril 2017. (MAXPPP)