Glyphosate : une suppression qui va coûter cher aux agriculteurs

Un rapport parlementaire qui sera publié mercredi 13 novembre affirme que la suppression de l’herbicide mènera à des coûts supplémentaires pour les agriculteurs.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La suppression du glyphosate va coûter cher aux agriculteurs et menacer la survie de nombreuses exploitations. C’est le principal enseignement du rapport parlementaire qui sera publié mercredi 13 novembre. Malgré une mise en garde des députés, le gouvernement a rappelé son objectif : l’interdiction totale de l’herbicide en 2023. Le geste pourrait coûter plus cher que prévu.

Entre 50 et 150 euros de plus par hectare

En cause : davantage de main d’œuvre, utilisation de carburants trois à quatre fois supérieurs. En moyenne, l’arrêt de l’utilisation du glyphosate alourdira les charges des exploitations entre 50 et 150 euros l’hectare. Selon le même rapport parlementaire, les coûts de production du blé augmenteraient de 10 euros par tonne. Autre effet négatif : les techniques alternatives de désherbage provoqueraient une augmentation de la production de CO2 : 226 000 tonnes supplémentaires. La liste des premières cultures qui devront arrêter le glyphosate le 1er janvier 2021 sera annoncée le 31 décembre 2020 par le gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Un flacon d\'herbicide contenant du glyphosate.
Un flacon d'herbicide contenant du glyphosate. (DENIS CHARLET / AFP)