"Convoi de l'eau" pour protester contre les méga-bassines : "Comment fait-on pour faire respecter les décisions de justice autrement ?", interroge l'eurodéputé Benoît Biteau

Benoît Biteau, agronome-paysan et député européen au sein du groupe Les Verts, participera au "Convoi de l’eau", une nouvelle mobilisation contre les bassines entre Sainte-Soline et Orléans. Il appelle sur franceinfo vendredi à "rouvrir ce débat" et entendre les scientifiques et les citoyens.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'eurodéputé Benoit Biteau sur le site d'une ancienne bassine à Vivonne, le 20 octobre 2021. (MATHIEU HERDUIN / MAXPPP)

"Comment fait-on pour faire respecter les décisions de justice autrement (qu'en manifestant) ?", a interrogé vendredi 18 août sur franceinfo Benoît Biteau, agronome-paysan, député européen au sein du groupe Les Verts. Il sera au départ du "Convoi de l’eau", nouvelle mobilisation contre les bassines entre Sainte-Soline et Orléans, avec une manifestation finale prévue à Paris.

franceinfo : Quel message voulez-vous faire passer ?

Benoît Biteau : Le gouvernement n'a toujours pas compris les attentes sociétales. Le propos qui est le nôtre n'est pas de s'opposer à l'irrigation, ni au stockage de l'eau, c'est de créer les conditions de la réussite. Les scientifiques nous disent qu'on a un défi important à relever au regard du climat et que l'eau sera un sujet central. L'idée, c'est donc de dire qu'il faut rouvrir ce débat, entendre les scientifiques mais aussi les citoyens. Ce sont des projets lourdement soutenus par de l'argent public, c'est la raison pour laquelle le Convoi de l'eau va passer par l'Agence de l'eau qui est le principal financeur de ces méga bassines.

Que reprochez-vous à ces méga bassines ?

Ces méga bassines ne stockent pas de l'eau de pluie mais sont remplies par le puisage dans des ressources souterraines, les nappes phréatiques. Ces nappes demandent beaucoup d'inertie pour se recharger et quand elles sont puisées en fin d'hiver forcément au début du printemps elles sont sévèrement impactées et les niveaux sont très bas pour satisfaire les autres usages de l'eau, comme l'accès à l'eau potable mais aussi le bon état des milieux aquatiques.

Que dites-vous aux agriculteurs qui estiment que c'est la seule solution ?

Ce n'est pas la seule solution et c'est ce que disent tous les scientifiques. Le seul stockage de l'eau qui est pertinent, c'est le stockage souterrain. Tout doit être mis en œuvre pour que les stocks souterrains soient rechargés au maximum. C'est précisément l'agriculture qui veut des bassines aujourd'hui qui a effacé toutes les conditions pour que ce rechargement des nappes souterraines soit maximal.

La méthode des Soulèvements de la Terre est-elle la bonne pour débattre sereinement ?

Quand tous les recours en justice ont été gagnés par les opposants à ces méga bassines, à la méthode de stockage de l'eau, quand tous les scientifiques disent qu'elles ne sont pas la bonne réponse, quand il n'y a pas l'adhésion citoyenne, comment fait-on pour faire respecter les décisions de justice autrement (qu'en manifestant) ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.