Les Yanomami, peuple autochtone massacré par la ruée vers l’or

Les Yanomami font face depuis près de quarante ans à la perfidie des chercheurs d’or illégaux sur leur territoire d’Amazonie.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Il existe plus de 100 tribus autochtones isolées du reste du monde, dont la plupart se trouve en Amazonie.

Parmi elles, les Yanomami, 35 000 individus vivants au Nord du Brésil et au Sud du Venezuela, sur une zone de 17,8 millions d'hectares.

Ruée vers la mort

Leurs premiers contacts réguliers avec la civilisation datent des années 1940, mais ils se sont vite révélés néfastes pour les Yanomami.

Ils se sont retrouvés en contact avec des maladies comme le paludisme, face auxquelles ils ne possèdent aucune immunité naturelle. Plusieurs villages ont ainsi disparu.

Dans les années 1980, une ruée vers l'or s'est lancée sur leur territoire, alors envahi par 40 000 chercheurs d'or illégaux qui ont exterminé environ 20% de la population des Yanomami.

C'est seulement en 1992 que leur territoire est devenu un parc naturel, et l'année suivante que plusieurs chercheurs d'or ont été condamnés pour génocide.

Mais aujourd'hui encore, des chercheurs d'or s'infiltrent dans le parc : ils en ont encore tué 80 en 2012.

peuple
peuple (BRUT)