Le plastique jeté dans les fleuves, source majeure de la pollution des océans

Les fleuves déversent entre 1,15 et 2,41 millions de tonnes de plastiques chaque année dans les océans, soit environ 50 kg par seconde.

Une femme marche sur la rive polluée du Ganges à Sangam, en Inde, le 3 juin 2015.
Une femme marche sur la rive polluée du Ganges à Sangam, en Inde, le 3 juin 2015. (SANJAY KANOJIA / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les déchets plastiques jetés dans les cours d'eau sont l'une des plus grandes sources de pollution des océans à travers le monde, d'après une étude néerlandaise, publiée mercredi 7 juin dans le journal Nature Communications. Les fleuves déversent entre 1,15 et 2,41 millions de tonnes de plastiques chaque année dans les océans, soit environ 50 kg par seconde, souligne Jan van Ewijk, chargé de communication d'Ocean Cleanup, une fondation néerlandaise développant de nouvelles technologies pour nettoyer les océans de ces déchets.

Deux tiers de cette pollution globale proviennent des vingt fleuves les plus polluants. En outre, 86% de ces détritus plastiques sont émis par des cours d'eau asiatiques. Situé en Chine, le Yangtsé, l'un des plus grands fleuves du monde, "est le bassin hydrographique qui contribue le plus" à la pollution océanique mondiale, déversant pas moins de 330 000 tonnes de plastique dans la mer de Chine orientale. Viennent ensuite le Gange, en Inde, les fleuves Xi, Dong et Zhu Jiang en Chine et les fleuves indonésiens Brantas, Solo, Serayu et Progo.

Un modèle difficile à vérifier

"[Cela] accentue le besoin de concentrer les efforts de contrôle et de réduction dans les pays d'Asie connaissant un développement économique rapide et une faible gestion des déchets, estiment les chercheurs néerlandais. Les concentrations relativement élevées de plastique retrouvées à la surface de l'océan Pacifique, où peuvent s'accumuler des plastiques flottants venant d'Asie, suggèrent que nos suppositions sont plausibles."

Toutefois, "il y a très peu de données pour documenter ces suppositions et vérifier minutieusement la validité de notre modèle", avertissent-ils. Chaque année, plus de huit millions de tonnes de déchets plastiques se retrouvent dans les océans. A eux seuls, ils tuent par an près d'un million d'oiseaux marins, une centaine de milliers de mammifères marins et d'innombrables poissons.