Lannion : des milliers de personnes contre un projet d'extraction de sable

Entre 4500 et 7000 personnes se sont mobilisées samedi à Lannion, dans les Côtes d'Armor. Elles protestent contre un projet d'extraction de sables dans la baie de Lannion, un sable très recherché qui servirait à fertiliser les terres agricoles.

(Des milliers de manifestants ont protesté samedi contre un projet d'extraction de sable © Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Depuis cinq ans, les élus de la région et associations se battent contre un projet d'extraction de sable coquillier dans la baie de Lannion qui mettrait en péril, selon eux, l'écosystème et la pêche. "Cette dune de sable, c’est la réserve et le refuge des lançons, des petits poissons qui servent de nourriture aux gros poissons. C’est le cœur de notre activité de pêche et si on supprime cette dune, on supprime tous les poissons de la baie de Lannion ", explique Philippe Priser,  marin-pêcheur à Trebeurden, au micro de France Bleu Breizh Izel.

"C'est un projet inacceptable sur le plan de l'environnement et des conséquences sur l'emploi également ", renchérit le maire de Trédrez Locquémeau et président de Lannion Trégor Communauté, Joël Le Jeune. D'après lui, "150 emplois environ qui dépendent de cette baie sont menacés. Et pour extraire une ressource qui en plus de ça ne pourrait jamais être reconstituée ", explique-t-il à Joan Bizien de France Bleu. "Les dégâts qui seraient fait à l'emploi et à l'environnement seraient irréversibles", affirme l'élu qui n'attend rien d'autre maintenant "que le gouvernement dise non à ce projet, fermement et définitivement ".

Un projet revu à la baisse

La Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN, groupe Rouillier), qui avance aussi ses arguments économiques, mettant notamment en avant la création d'emplois directs et indirects, a pour sa part annoncé avoir revu ses ambitions à la baisse. Elle prévoit en effet de prélever 250.000 mètres cube de sable par an sur 15 ans, contre 400.000 mètres cube sur 20 ans comme elle l'avait initialement programmé.

Mais face à l'hostilité du "Peuple des dunes", du nom du collectif à l'origine du rassemblement de ce samedi, il est peu probable que cela suffise à calmer la contestation. Une table ronde sur le projet devrait avoir lieu "d'ici une quinzaine de jours" au ministère de l'Economie, a annoncé Corinne Erhel, députée PS de la circonscription.