La Nouvelle-Zélande crée un vaste sanctuaire océanique

Les eaux du Pacifique au nord de la Nouvelle-Zélande vont devenir l'un des plus grands sanctuaires océaniques au monde, où il sera interdit de pêcher et de forer sur une superficie aussi vaste que celle de la France, autour des îles Kermadec, a annoncé lundi le Premier ministre néo-zélandais John Key à la tribune des Nations unies.

(Baleines en Nouvelle-Zélande © REUTERS/Department of Conservation)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Sa superficie sera aussi grande que celle de la France. Un sanctuaire océanique, l'un des plus grands du monde, doit être créé l'année prochaine dans le Pacifique au nord de la Nouvelle-Zélande, a annoncé lundi le Premier ministre néo-zélandais John Key à la tribune des Nations unies. "Il s'agit d'une des régions à la diversité la plus riche au monde sur le plan géographique et géologique ", a-t-il déclaré.

Le sanctuaire des îles Kermadec couvrira une surface de 620.000 km2 et abritera certaines espèces menacées de baleines, dauphins ou tortues. Le Premier ministre a aussi cité la présence dans cette zone du plus long arc volcanique sous-marin au monde et d'une des fosses océaniques les plus profondes de la planète. Cet archipel porte le nom d'un navigateur français du XVIIIe siècle.

En octobre dernier, la Chine et la Russie avaient contrecarré un projet de sanctuaire marin international en Antarctique imaginé par l'Australie et la Nouvelle-Zélande. D'autres zones maritimes préservées ont récemment été annoncées par l'Australie dans la mer de Corail et par la Grande-Bretagne autour des îles Pitcairn.

Les associations de défense de l'environnement ont salué cette annonce.