Cet article date de plus d'onze ans.

La lente dérive d'un cargo fantôme dans l'Atlantique

Le Lyubov Orlova a quitté Terre-Neuve le 23 janvier ; il devait être livré à des ferrailleurs en République dominicaine, mais le câble de remorque s'est rompu dès le lendemain de son départ. Depuis, il dérive... sans que l'on sache précisément où il se situe.
Article rédigé par Guillaume Gaven
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

Le seuls occupants de ce bateau fantôme seraient aujourd'hui des rats. Quelque part sur l'océan Atlantique, un cargo dérive.  Un responsable du ministère canadien des Transports, en charge du dossier, dit n'avoir "aucune information"  sur l'endroit où se trouverait le navire.

Le Lyubov Orlova a quitté l'île canadienne de Terre-Neuve, le 23 janvier dernier, pour être démantelé en République dominicaine. Mais, dès le lendemain du départ, le câble de remorque s'est rompu.

Robin des Bois accuse le Canada d'être un "voyou de l'Athlantique"

L'association Robin des Bois s'en émeut, et appelle de ses voeux "une force internationale d'assistance et de sauvetage" , dans une zone "où la densité du trafic maritime est forte et les risques d'accidents nombreux" . Elle accuse également le Canada d'être un "voyou de l'Atlantique" .

"Le Canada, dernier Etat détenteur du paquebot, naguère utilisé pour des croisières en Arctique, a laissé partir le 23 janvier 2013 cette épave tractée par un remorqueur construit en 1962, le Charlene Hunt. Peu après le départ du convoi, le filin de remorque a cassé. Le Lyubov Orlova est parti à la dérive. Le Charlene Hunt a été obligé de regagner le port de Saint-John pour des raisons de sécurité." Aujourd'hui, selon l'association, le remorqueur est "retenu à quai pour de nombreuses non conformités après avoir été inspecté par les autorités canadiennes" . Ce qui pose effectivement question...

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.