L'Union européenne est le deuxième responsable mondial de la déforestation liée aux importations après la Chine, alerte le WWF

Les importations de soja, d'huile de palme, de bœuf, de cacao ou encore de café ont provoqué la conversion de plus de 200 000 hectares de forêts tropicales en terres agricoles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des parties de la forêt amazonienne sont intentionnellement brûlées à Novo Progresso (Brésil), le 15 août 2020. (CARL DE SOUZA / AFP)

Cela fait de l'Union européenne le deuxième plus gros responsable de "déforestation importée" après la Chine. Les importations de l'UE étaient responsables en 2017 de 16% de la déforestation liée au commerce international dans le monde, dénonce mercredi 14 avril un rapport de WWF.

Via ses importations de soja, d'huile de palme, de bœuf, mais aussi de produits du bois, de cacao et de café, l'Europe a contribué indirectement, en 2017, à la disparition de 203 000 hectares de forêts tropicales convertis en terres agricoles, selon l'ONG. C'est l'équivalent de 116 millions de tonnes de CO2, soit le total des émissions de gaz à effet de serre émis par la Belgique la même année, précise le rapport, fondée sur l'analyse d'images satellitaires et de statistiques agricoles et commerciales.

Au total, le commerce international de produits agricoles a entraîné en 2017 l'élimination de 1,3 million d'hectares de forêt tropicale et l'émission de 740 millions de tonnes de CO2, soit l'équivalent d'un cinquième des émissions de l'UE sur l'année. Devant l'UE, les importations de la Chine représentaient 24% de cette déforestation. A l'inverse, l'impact était bien moindre pour les importations de l'Inde (9%), des Etats-Unis (7%) et du Japon (5%).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.