Cet article date de plus de six ans.

L'OMS désigne New Delhi comme la ville la plus polluée au monde

Une étude de l'OMS sur plus de 170 villes a classé New Delhi comme la ville la plus polluée du monde. Bien que conscient de cette situation, le gouvernement n'a pas l'air très enclin à prendre des mesures drastiques pour lutter contre la pollution.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (New Delhi compte plus de sept millions de voitures et deux roues, ce qui aggrave la pollution © Reuters)

Si New Delhi est la ville la plus polluée au monde, c’est notamment à cause de la très forte croissance des véhicules : la capitale indienne compte plus de sept millions de voitures et deux roues, et chaque jour, les autorités en enregistrent 1.400 de plus. Pourtant, le gouvernement régional n'a pas mis en place de réelles mesures pour freiner cette croissance.

 

Pour lutter contre la pollution, les habitants qui le peuvent prennent les devants et s'équipent de purificateurs d'air dans leurs maisons ou dans les bureaux. C'est le cas dans l'école française de Delhi, qui a installé ces équipements dans tous ses locaux, malgré un coût élevé.

 

L'école, qui est financée à 80% par les frais de scolarité, a dû investir plus de 26.000 euros pour 75 appareils. Afin d’éviter aux élèves un maximum de problèmes respiratoires, les programmes de sport sont adaptés, surtout pendant les pics de pollution de l'hiver.

Au-delà des purificateurs

Si beaucoup d'ambassades et certains indiens de classe aisée commencent à s'équiper de purificateurs, pour pallier le manque d'action du gouvernement régional contre la pollution, cela ne peut faire office de solution, selon Anumita Chowdhuri, directrice de recherches du Centre pour la Science et l'environnement. "Il n'y a aucune preuve que ces purificateurs vous protègent des plus petites particules qui sont très dangereuses. Et ils génèrent de plus de l'ozone. Ce n'est donc qu'une protection partielle. "

 

Le retrait de toutes les voitures de plus de 10 ans, de Delhi, a été ordonné par le tribunal environnemental indien, mais les autorités refusent de l'appliquer.

 

"Le temps des solutions intermédiaires est terminé. Si vous voulez améliorer la qualité de l'air à Delhi, cela passera par des solutions radicales, comme la croissance des transports publics, la réduction de la dépendance envers les voitures et du volume de la circulation, " explique Anumita Chowdhuri, directrice de recherches du Centre pour la Science et l'environnement.

 

Le nouveau gouvernement de Delhi vient d'annoncer qu'il allait rajouter 10.000 bus de ville pendant les cinq ans de son mandat.  

 

New Delhi est la ville la plus polluée au monde. Le reportage de Sébastien Farcis
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.