Cet article date de plus d'onze ans.

Journée pour le Climat: manifs dans le monde

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans le monde pour mobiliser l'opinion face au réchauffement climatique
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Rassemblement à Istanbul lors de la Journée mondiale pour le Climat le 24 octobre 2009 (© AFP - Mustafa Ozer)
Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans le monde pour mobiliser l'opinion face au réchauffement climatiqueDes milliers de personnes ont manifesté samedi dans le monde pour mobiliser l'opinion face au réchauffement climatique

De Sydney à Paris, Stockholm, Berlin, Marseille, Istanbul et Madrid, rassemblements, marches festives, défilés et happenings ont marqué la Journée mondiale pour le Climat.

Objectif: sensibiliser l'opinion et les hommes politiques à quelques semaines de la conférence sur le Climat prévue à Copenhague du 7 au 18 décembre.

Cette conférence, considérée comme cruciale, est destinée à établir un nouveau traité international sur le climat pour remplacer le Protocole de Kyoto qui expire en 2012.

Mais le Premier ministre danois Lars Loekke Rasmussen a déjà prévenu que les discussions sur le climat n'allaient pas assez vite pour qu'un accord international puisse être conclu à Copenhague.

Un Conseil européen a lieu à ce sujet les 29 et 30 octobre à Bruxelles, alors que les négociations entre les Vingt-Sept patinent. L'UE s'est engagée à réduire de 20% ses émissions de GES (30 % en cas d'accord international) par rapport au niveau de 1990 d'ici à 2020, et la France laisse entendre qu'elle pourrait aller jusqu'à -40% en cas d'accord.

"350": le slogan de la Journé mondiale sur le Climat


Le coup d'envoi de la Journée mondiale sur le Climat a été donné à Sydney (Australie), où plusieurs milliers de personnes ont défilé autour du slogan de la campagne, "350", allusion à la concentration de CO2 dans l'atmosphère, un chiffre à ne pas dépasser pour éviter un réchauffement climatique ingérable, disent certains scientifiques.

A Paris, place de la Bourse, quelque 200 personnes ont fait sonner de gros réveils et leurs téléphones portables pour "réveiller les politiques" et en particulier le président Nicolas Sarkozy. Ils avaient déployé sur les marches du palais Brongniart une banderole sur laquelle proclamant "On ne négocie pas avec le climat , on agit. Sarkozy, réveillez-vous!".

A Marseille, où doit se tenir en 2012 le 6e Forum mondial de l'eau, des rassemblements ont eu lieu à l'appel de différentes organisations de défense de l'environnement, des droits de l'homme et de solidarité internationale.

A Stockholm, une trentaine de manifestants se sont rassemblés dans le centre-ville sous une banderole exigeant "des discussions sur le climat tout de suite".

A Berlin, quelque 350 manifestants, portant des masques à l'effigie de la chancelière allemande Angela Merkel, se sont réunis devant la Porte de Brandebourg, dans le centre de la capitale. "Le temps du +peut-être bien qu'oui, peut-être bien qu'non+ est passé", affirmait une banderole.

A Istanbul, des militants pour la défense de l'environnement ont manifesté sur un bateau, déployant une banderole sur laquelle on pouvait lire : "Le Soleil, le vent, maintenant".

A Madrid, sur la Puerta del Sol, des membres de la Plateforme contre le changement climatique, composée d'organisations sociales, écologistes et syndicales, ont mis en scène une parodie intitulée les "conséquences catastrophiques du changement climatique sur la planète".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.