Cet article date de plus de neuf ans.

"Investir pour la France", Ayrault présente son plan qui mise sur la transition énergétique

Le gouvernement dévoile son plan d'investissements d'avenir ce mardi. Un plan sur 10 ans articulé autour de quatre grande filières : le numérique, la santé, les grandes infrastructures de transport et la transition énergétique. Objectif : rendre la France plus efficace, plus économe et moins dépendante du nucléaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Charles Platiau Reuters)

Après
le limogeage de Delphine Batho, la ministre de l'Ecologie, Europe Ecologie - Les Verts attendaient des "actes " du gouvernement. Et parmi les rendez-vous qui devaient leur servir de marqueur de la volonté du Premier ministre de "verdir" sa politique, il y a le plan d'investissements d'avenir présenté ce mardi. La transition énergétique est l'un des quatre
axes sur lesquels le gouvernement va se concentrer. Grâce à ce plan, la France doit
devenir énergétiquement efficace et moins dépendre du nucléaire et des énergies
fossiles.

Les autres grandes filières
du plan Investir pour la France : la santé, le numérique et
les grandes infrastructures de transport. Il s'étale sur 10 ans. Jean-Marc Ayrault
veut à la fois diminuer les déficits et retrouver des marges de manœuvres pour
investir et préparer l'avenir.

En tout, le gouvernement devra
trouver près de 12 milliards d'euros pour ses projets. L'Etat pourrait lancer
un emprunt d'un montant limité et continuer à céder ses parts dans certaines
entreprises
.

L'énergie : secteur clé
du plan

C'est la priorité du plan :
la transition énergétique. Rénovation des bâtiments, transports durables, stockage
de l'énergie. Il s'agit aussi d'aider financièrement les entreprises pour qu'elles
dépensent moins.

Pour Matthieu Orphelin,
porte-parole de la Fondation Hulot joint par France Info , il faut que l'Etat aide les entreprises "quelque
soit
" leur secteur "à investir dans la transition énergétique ".
Il souhaite "des plans d'économies d'énergie, des investissements sur les
bâtiments, sur des placements d'entreprises
".

Il estime que le
gouvernement doit consacrer au moins cinq milliards : "deux
milliards à la Banque publique d'investissement" pour financer les entreprises, "deux milliards
d'euros pour relancer l'investissement public
", et "un milliard d'euros
pour le stockage de l'énergie
".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.