Cet article date de plus de trois ans.

Info franceinfo Découvrez les grandes lignes du plan climat du gouvernement

Le ministre de la Transition écologique et solidaire va dévoiler jeudi 6 juillet le contenu du plan climat du gouvernement. Nicolas Hulot souhaite que la France devienne neutre en carbone d'ici 2050.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, au G7 de l'environnement à Bologne (Italie), le 12 juin 2017. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

"Make our planet great again": depuis la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, Emmanuel Macron a fait sien ce slogan. Charge à Nicolas Hulot de montrer que le gouvernement entend aller au-delà de l'effet d'annonce lorsqu'il annoncera jeudi 6 juillet en fin de matinée le plan climat du gouvernement lors d'une conférence de presse. Le ministre devrait détailler comment la France va devenir neutre en carbone 2050.

La tonne de carbone à 140 euros en 2030

Nicolas Hulot devrait d'abord envoyer un signal prix sur nos carburants : les interrogations demeurent sur l'augmentation du prix du diesel, lequel continue son rattrapage par rapport à l’essence. Elles persistent aussi sur le sujet de la taxe carbone qui, pour l’instant, n’a pas eu d’effet à la pompe tant les prix du pétrole sont bas. Selon nos confrères du Figaro, le ministre de la Transition écologique devrait cependant annoncer une augmentation de 40 % du prix de la tonne de carbone en 2030, à 140 euros. L’idée serait d’aller vers la fin des voitures thermiques d’ici 2040 : c'était l'une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Nicolas Hulot devrait aussi détailler des mesures pour améliorer les lignes ferroviaires et réduire la dépendance à la route et aux camions. 

Mettre fin aux permis de recherche d'hydrocarbures

Pour être neutre en carbone, il s'agit de réduire notre dépendance aux fossiles et fixer un budget d’émissions de CO2 à ne pas dépasser pour ne pas émettre plus que ce que nos forêts, nos sols et nos océans peuvent absorber. Nicolas Hulot devrait également confirmer l'élaboration d'un texte mettant fin aux permis de recherche d'hydrocarbures. Bientôt, il ne devrait plus être possible d'aller chercher du gaz, du pétrole ou du charbon dans les sous-sols. Une centaine de permis sont ainsi menacés par le nouveau plan climat du gouvernement.

Arrêter le charbon ? Oui, mais...

Enfin, la poursuite de l'objectif visé suppose d'arrêter le charbon et de fermer nos centrales d'ici 2022. C'était d'ailleurs une promesse de campagne du président, mais l'un des quatre sites encore existants en France se trouve... au Havre, la ville du Premier ministre, Edouard Philippe. Nicolas Hulot devrait donc commencer par annoncer la création de contrat de transition. Ce protocole, établit pour une zone dans laquelle une usine va fermer, prévoira des négociations entre les syndicats et les industriels afin de préparer les emplois de demain. Enfin, l’agriculture devrait être concernée avec des aides pour s’adapter au réchauffement climatique et aux problèmes de sécheresse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.