Guadeloupe : la mangrove, un poumon vert à préserver

Publié Mis à jour
Guadeloupe : la mangrove, un poumon vert à préserver
Article rédigé par
D.Schlienger, E.Delevoye, A.Tribouart, B.Bervas - France 2
France Télévisions

Mauvaise nouvelle pour la nature et pour l’Homme : le nombre de mangroves tend à diminuer. En Guadeloupe, cette idée est dans toutes les têtes.  

La mangrove est à la fois un poumon et un garde-fou pour la Guadeloupe. Des paysages magnifiques, mais également essentiels à l’Homme comme à la Terre. Pour en découvrir les secrets, il faut s’y engouffrer en canoë. "C’est un endroit très joli, cette végétation luxuriante et abondante, c’est très impressionnant", s'enthousiame un touriste.  

Réservoir écologique 

Des paysages à couper le souffle, mais aussi un rôle écologique fort : la mangrove aspire trois à cinq fois plus de CO2 qu’une forêt classique. Les racines sous-marines, elles aussi, sont vitales. "S’il y a encore des poissons en Guadeloupe, c’est grâce à la mangrove", affirme Christian Rouel, guide. Un écosystème à préserver du tourisme de masse, notamment en empêchant que de gros navires amarrent près de la mangrove. L'enjeu est également écologique, puisque la Guadeloupe dépend en grande partie de la pêche.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.