Fukushima : le rapport qui accuse

Selon une commission gouvernementale japonaise, la catastrophe nucléaire survenue le 11 mars 2011 est "un désastre créé par l'homme" : le résultat d'une collusion entre l'entreprise Tepco, le gouvernement japonais et les agences de régulation.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'explosion de la centrale nucléaire de Fukushima, le 11
mars 2011 dans le nord-est du Japon, ne serait pas que le résultat du
tremblement de terre et du tsunami qui a suivi. Selon le rapport d'une
commission d'enquête mandatée par le Parlement japonais, l'accident "a
été clairement créé par l'homme"

Selon la commission, la puissante entreprise Tepco, gestionnaire de la centrale nucléaire, était au courant des retards dans les travaux antisismiques, et donc du danger qu'elle représentait. "La commission a relevé une ignorance et une arrogance
impardonnable pour toute personne ou toute organisation travaillant dans le
domaine du nucléaire. Nous avons découvert un mépris pour la sécurité du public"
,
indique le rapport de 641 pages. 

"Les agences et la direction n'ont délibérément rien fait"

Les agences de régulation, quant à elles, n'auraient pas joué
leur rôle qui consiste à adopter des normes de sécurité. "Bien qu'ayant eu de
nombreuses occasions de prendre des mesures, les agences de régulation et la
direction de Tepco n'ont délibérément rien fait, ont reporté leurs décisions ou
ont pris des mesures qui les arrangeaient"
, ajoute le rapport. Quand au gouvernement, il n'aurait pas su gérer correctement la crise.

Il s'agit de la troisième enquête en un an sur le désastre
de Fukushima. Un précédent rapport, mandaté par Tepco au mois de juin, avait affirmé que la
puissance du séisme et l'ampleur du tsunami ne pouvaient pas être anticipées,
et innocentait Tepco de toute responsabilité dans l'accident.