Environnement : Lyon a des alternatives aux pesticides

La ville de Lyon (Rhône) a totalement banni les produits chimiques en cinq ans pour l'entretien de ses espaces verts.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le parc de la Tête d'Or, le poumon vert de la ville de Lyon (Rhône). Jusqu'en 2007, cette-ci dépensait 30 000 euros de produits phytosanitaires par an. Ils ont depuis été réinvestis dans une politique écologique vertueuse sans coûts supplémentaires. Les allées de terre ont été repensées, elles sont plus arrondies, plus bondées, plus compactes aussi. L'idée est que l'eau de pluie s'écoule sur les côtés et que l'herbe ne puisse plus pousser au milieu.

Remplacer les insecticides

Les plates-bandes ou espaces sous les arbustes sont recouverts d'une sorte de paillage à base de fibre de coco, de bois, ou encore de déchets végétaux broyés. La lumière ne passe donc pas et les mauvaises herbes ne poussent plus. Pour remplacer les insecticides, Lyon a aussi introduit des prédateurs naturels, comme avec des lâchers de larves de coccinelles qui se nourrissent de pucerons qui s'attaquaient aux rosiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au parc de la Tête d\'Or, à Lyon (Rhône), en août 2008.
Au parc de la Tête d'Or, à Lyon (Rhône), en août 2008. (MAISANT LUDOVIC / AFP)