El Niño : quelles sont les conséquences de ce phénomène météo redouté ?

Ce courant équatorial chaud pourrait être cette année encore plus intense que les précédentes.

Une opération de prévention organisée en Equateur pour limiter les éventuelles conséquences d\'El Niño, le 17 juillet 2015. 
Une opération de prévention organisée en Equateur pour limiter les éventuelles conséquences d'El Niño, le 17 juillet 2015.  (JOFFRE FLORES/ NEWSCOM / SIPA )
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le mystérieux phénomène météorologique El Niño est de retour. Réapparu il y a quelques mois, ce courant équatorial chaud du Pacifique persistera probablement jusqu'au printemps 2016 et pourrait être l'un des plus intenses jamais observé, a indiqué jeudi 14 août le Centre américain de prévision du climat (CPC).

El Niño est particulièrement redouté. Moussons mortelles en Asie, sécheresses en Australie, inondations en Amérique du Sud... Francetv info revient sur les conséquences, souvent dévastatrices, d'El Niño. 

La température de l'eau grimpe 

Le phénomène météorologique se développe dans les océans. Plus précisément au large du Pérou. Dans cette zone, les courants font grimper anormalement la température de l'eau. Elle pourrait atteindre ou excéder de 2°C la normale pendant les trois derniers mois dans une région du centre-est de l'Equateur. 

Une telle hausse n'a été enregistrée que trois fois dans les annales au cours des 65 dernières années. Le réchauffement climatique pourrait aussi avoir une part de responsabilité dans l'intensification du phénomène. A noter que ces eaux chaudes ont des conséquences sur le secteur de la pêche car les poissons fuient la zone touchée par El Niño, précise BFM TV.

Les précipitations sont plus importants

El Niño intensifie la formation de tempêtes dans l'est et le centre du Pacifique. Selon le CPC, les précipitations devraient être plus abondantes que la normale cet automne et durant l'hiver sur une grande partie des Etats-Unis, notamment en Californie qui subit une sécheresse sévère depuis quatre ans. Mais "des pluies et des chutes de neige au-dessus de la normale cet hiver ne suffiront très probablement pas à compenser le déficit d'eau des quatre années de sécheresse", prévient Mike Halpert.

Ces précipitations peuvent entraîner des inondations dramatiques. Des crues et des coulées de boue peuvent se déclarer. La Californie a d'ailleurs subi d'importants dégâts dus aux inondations provoquées par El Niño au cours des trentes dernières années, note Slate.

Les ouragans sont moins fréquents dans l'Atlantique

Le courant n'amène pas que des mauvaises nouvelles. El Niño devrait réduire la fréquence des tempêtes et ouragans dans l'Atlantique qui, cette année, connaît une saison – elle s'étend de juin à fin novembre – au-dessous de la moyenne annuelle. 

Il y a ainsi 90% de probabilité que la saison 2015 des ouragans dans l'Atlantique soit moins active. En effet, le courant crée un phénomène de cisaillement des vents qui désamorce les tempêtes tropicales.

Des phénomènes parfois inattendus se produisent

Le phénomène El Niño conserve encore des secrets. Le météorologue Mike Halpert souligne que "le système climatique est beaucoup plus complexe et que des effets typiques sur la météo provoqués par El Niño ne sont pas toujours garantis". Les chercheurs sont parfois en désaccord sur la manière dont il affecte le climat de la Terre.

Mais les satellites qui scrutent la Terre fournissent des informations précieuses aux météorologues. Les spécialistes peuvent ainsi détecter l'arrivée d'El Niño à l'avance. Par exemple, l'Equateur a pour habitude de déclarer l'état d'urgence des mois avant, précise BFM TV.