Des sorties en forêt pour apprendre à reconnaître les champignons et éviter les intoxications

Les centres antipoison ont répertorié une vingtaine de cas graves d'intoxication aux champignons, dont plusieurs mortels, avec une forte augmentation ces dernières semaines.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Yves Gombert, membre de la société mycologique de France et de l'association naturaliste des Yvelines. (Valentin Dunate / RADIO FRANCE)

Déjà plus de 1 000 intoxications aux champignons ont été recensées depuis le mois de juillet, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire qui publie ces chiffres dimanche 31 octobre, en augmentation par rapport à l’an dernier, où 1 300 cas avaient été recensés entre le 1er juillet et le 31 décembre. Les centres antipoison ont également répertorié vingt cas graves dont plusieurs mortels avec une forte augmentation ces dernières semaines. D’où un appel particulier à la vigilance des autorités sanitaires qui appellent au respect des bonnes pratiques en cette période de cueillette des champignons.

Des sorties pour apprendre à connaître les champignons

Des journées découvertes sont ainsi proposées par des mycologues, comme Yves Gombert, mycologue depuis trente ans et qui emmène des néophytes en forêt de Saint-Germain avec l’association des naturalistes des Yvelines. Les demandes pour ce type de sortie affluent : il a dû refuser 45 personnes pour cette journée de découverte des champignons.

Beaucoup d’amateurs qui veulent éviter de se tromper, comme Joseph qui vient pour la deuxième fois : "Je suis un simple amateur, indique-t-il, mais il m'arrive parfois en forêt de croiser des cueilleurs qui sont débutants et qui ont tendance à confondre facilement des espèces comestibles avec des espèces toxiques. Il ne faut pas ramasser n'importe quoi. Il faut vraiment prendre des précautions parce que c'est un domaine complexe et qui peut être dangereux." La preuve avec cette espèce que présente Frédéric, passionné de mycologie depuis deux ans : "C’est une galère marginée, il fait partie des quelques champignons mortels en France… C’est très dangereux et c’est tout l’intérêt de venir à ces sorties !"

Les applications digitales ne sont pas fiables

Le problème est que dans ce domaine, les applications digitales peuvent induire en erreur. "Toutes les applications qui ont été mises au point aujourd'hui sont défaillantes et, on a pu le vérifier à de nombreuses reprises, notent parfois des espèces toxiques et même mortelles comme comestibles, prévient Yves Gombert. Il faut vraiment pratiquer, venir sur le terrain pour découvrir les différents aspects d'une même espèce. Par temps sec ou par temps humide, elle n'aura pas du tout le même aspect, les mêmes couleurs. Et pourtant, on a affaire à la même espèce."

Pour éviter toute intoxication, la règle essentielle est donc de ne ramasser et surtout de ne consommer que les champignons que vous connaissez.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.