Un groupe de militants écologistes bloque le périphérique à Paris pour demander "une loi de rénovation énergétique globale"

Le collectif Dernière Rénovation s'est installé au niveau de la porte de Châtillon, dans le sud de Paris, vers midi et a rapidement été délogé par la police.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militants de l'association écologiste Dernière Rénovation ont brièvement bloqué la circulation sur le périphérique parisien, au niveau de la porte de Châtillon, samedi 2 juillet 2022.  (TWITTER / DERNIÈRE RÉNOVATION)

Après avoir bloqué le boulevard périphérique le week-end précédent, à hauteur de la porte d'Italie, des militants de l'association Dernière Rénovation ont réitéré, samedi 2 juillet, en s'installant au niveau de la porte de Châtillon, pour demander au gouvernement de voter "une loi sur la rénovation énergétique globale"

Les activistes ont coupé la circulation aux alentours de midi et se sont assis sur la chaussée, vêtus de gilets orange fluorescent et arborant des banderoles, jusqu'à ce que la police intervienne vers 12h45 pour les déloger. De vives tensions ont éclaté avec les automobilistes. 

Le groupe militant "demande une loi qui devra reprendre intégralement les propositions de la Convention citoyenne pour le climat concernant la rénovation des bâtiments". L'association souhaite notamment que tous les bâtiments français fassent "l'objet d'une rénovation thermique globale avant 2040" et demande la mise en place d'un "système de financement simple et progressif prenant en charge l’intégralité des travaux pour les foyers les plus modestes". 

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.