Légion d'honneur : la gauche vent debout après la promotion du PDG de TotalEnergies

L'entreprise est régulièrement ciblée par les militants écologistes, notamment pour son mégaprojet pétrolier en Ouganda.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le patron de TotalEnergies Patrick Pouyanné arrive à l'Elysée à Paris, le 8 novembre 2022. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Après avoir été fait chevalier de la Légion d'honneur en 2015, le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, a été élevé au rang d'officier à l'occasion de la "promotion" du 14-Juillet. Un choix vivement critiqué par plusieurs responsables politiques de gauche, comme le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, alors que l'entreprise est régulièrement ciblée par les militants écologistes, notamment pour son mégaprojet pétrolier en Ouganda.

"Pillez les ressources naturelles, creusez un projet écocide en Ouganda et en Afrique du Sud, accumulez des milliards sur la destruction de la planète... Et recevez la légion d'honneur", a ironisé l'eurodéputée écologiste Karima Delli. "Le niveau de cynisme, de déni climatique, de sentiment de toute puissance et d'impunité du président de la République est absolument incroyable", a abondé la députée Sandrine Rousseau. "Au PDG de Total, l'effondrement climatique reconnaissant", a pour sa part déploré le député Benjamin Lucas.

Les réactions ont été aussi nombreuses du côté de La France insoumise. L'eurodéputée Manon Aubry a estimé qu'il s'agissait de "la Légion d'honneur de la destruction de la planète et de l'évasion fiscale", quand sa collègue Alma Dufour y a vu "un immense doigt d'honneur au changement climatique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.