Crise climatique : en trois jours, un quart des députés ont suivi la formation proposée par des scientifiques

Aux abords de l'Assemblée nationale, une quarantaine de scientifiques ont exposé de lundi à mercredi les enjeux pour le climat et la biodiversité aux élus qui le souhaitait. Le tout en une trentaine de minutes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des scientifiques proposent une formation aux enjeux environnementaux aux députés, le 21 juin 2022 à Paris. (MAXPPP)

Si les organisateurs de l'opération #MandatClimatBiodiversité visaient une majorité absolue de 289 députés formés, eux non plus n'ont pas réussi à l'atteindre. Au total, 154 députés, soit 26,7% des 577 élus, ont profité, entre le lundi 20 et le mercredi 22 juin, de la formation express aux enjeux du climat et de la biodiversité proposée par un collectif de scientifiques à l'initiative du climatologue Christophe Cassou et de l'ancien député Matthieu Orphelin.

"Les décisions prises aujourd'hui conditionnent le climat et l'environnement de demain. Les rapports que l'on écrit ne sont utiles que si les décideurs s'en emparent."

Christophe Cassou, climatologue

L'exercice, organisé en dehors du cadre officiel de l'Assemblée et à 400 m du Palais Bourbon, n'avait rien d'obligatoire. A la clé, aucun "tampon" ou certification. Les députés étaient juste invités à s'arrêter une trentaine de minutes pour discuter avec les experts du climat. Chacun composant avec ses contraintes d'agenda du moment.

Des disparités selon les camps

"De premières graines sont semées et cette opération reste une formation 'premiers secours' ! Députés comme scientifiques souhaitent pérenniser la formation des parlementaires", se félicite le collectif, en rappelant que "les scientifiques restent à disposition des députés pour organiser la suite de ces formations dont la nécessité est partagée par toutes et tous". Interrogé par franceinfo, Christophe Cassou se dit "très satisfait de ces trois jours", marqués par un "dialogue très enrichissant aussi pour les scientifiques". Chaque élu est reparti avec des documents (PDF) résumant l'état des connaissances sur le réchauffement climatique et l'érosion de la biodiversité.

Après trois jours d'opération, ce chiffre global cache aussi de fortes disparités entre les différents groupes politiques. Dans le détail, 80 parlementaires d'Ensemble !, la coalition d'Emmanuel Macron, 70 députés de la Nupes ont participé à cette initiative. Soit 32,7% des effectifs de la majorité présidentielle et 52,6% des élus de l'alliance de gauche. Un seul député du Rassemblement national s'est présenté pour échanger avec les scientifiques, alors que Marine Le Pen avait balayé sur France Inter la nécessité d'une telle formation. Un seul élu est également venu pour le parti Les Républicains. Un député divers droite et un député divers gauche complètent le total. Les organisateurs assurent que de "nombreux députés" ont aussi fait part de leur intérêt mais n'ont pas eu la possibilité de se rendre à la formation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise climatique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.