Côte d'Azur : la passion champignons

Dans l'obscurité d'un tunnel de chemin de fer, un homme cultive des champignons de Paris depuis plus de 20 ans.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans la pénombre d'un tunnel désaffecté, un homme de l'ombre entame sa récolte du jour. À Le Tignet (Alpes-Maritimes), un à un, il ramasse et trie ses champignons de Paris dans une obscurité totale. Christian Boselli exploite depuis 23 ans ce vieux tunnel transformé en champignonnière idéale : on a 80% d'hydrométrie, l'obscurité, la température constante, c'est-à-dire entre 13 et 16 degrés, ça ne varie pas. Donc les conditions sont réunies pour que le champignon pousse à son aise."

9 euros le kilo

Des champignons de Paris, des pleurotes, ou encore des shiitakes asiatiques. Un cadre hors du commun pour une champignonnière d'exception. L'ouvrage date de 1889, construit par les chemins de fer de Provence. Une ligne ferroviaire bombardée lors du débarquement allié de 1944, qui n'a jamais été reconstruite.

Un travail en solitaire, 7 jours sur 7, toute l'année dans la pénombre, pas de quoi donner le cafard à ce passionné. Le plein air, il le respire le matin, sur les marchés, où il écoule sa production. Et à 9 euros le kilo, ses champignons sont attendus par les habitués. Chaque année, c'est à eux qu'il vend en direct ses 500 kilos de production de champignons parisiens d'exception, les seuls made in Côte d'Azur.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cueilleur de champignons à l\'oeuvre.
Un cueilleur de champignons à l'oeuvre. (DPA-PICTURE-ALLIANCE/AFP)