COP26 : le premier projet de décisions appelle à rehausser les réductions d'émissions dès 2022

Une résolution doit être adoptée vendredi, et les discussions se poursuivent. L'objectif de cette première version est de limiter le réchauffement à 1,5°C.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Image d'illustration à Francfort (Allemagne), en novembre 2021. (SEBASTIAN GOLLNOW / DPA via AFP)

Le premier projet de résolution de la COP26, publié mercredi 10 novembre, encourage les pays à réviser à la hausse leurs engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre dès 2022. Soit trois ans avant la date prévue par l'accord de Paris de 2015, qui fixait la révision des contributions nationales (NDC) à tous les cinq ans.

Ce texte, publié par la présidence britannique après 10 jours de discussions techniques et de haut niveau à la conférence climat de Glasgow, appelle les pays signataires à "réviser et renforcer leurs plans (de réductions d'émissions) de manière à les rendre compatibles avec les objectifs de réchauffement de l'accord de Paris", soit un réchauffement contenu "nettement sous" +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, et si possible 1,5°C. Ce nouveau texte retient l'objectif de "limiter les réchauffement à 1,5°C", soulignant que "les impact du changement climatique seront bien moindres" comparé à un réchauffement de 2°C.

Le texte, qui doit encore être discuté et peut être modifié avant son adoption avant la fin de la conférence prévue vendredi, appelle à des "réductions rapides, fortes et soutenues des émissions mondiales d'émissions de gaz à effet de serre, dont des réductions d'émissions de CO2 de 45% en 2030 par rapport au niveau de 2010 et à la neutralité carbone vers le milieu du siècle". L'accord de Paris prévoyait la révision tous les cinq ans des "contributions nationales" des pays en matière d'émissions.

Selon les dernières estimations de l'ONU, les nouveaux engagements climatiques à l'échéance 2030 de certains Etats juste avant ou au début de la COP, ne devraient entraîner aucun changement de la trajectoire de température vers un réchauffement "catastrophique" de +2,7°C d'ici la fin du siècle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers COP26

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.