Sommet sur le climat : pas d'engagements des gros pays pollueurs à l'ONU

Au sommet de l'ONU pour le climat à New York (États-Unis), des centaines de millions de dollars ont été débloqués pour le climat. Mais peu de gros pays pollueurs ont pris des engagements.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un discours empreint d'optimisme pour clôturer le sommet à New York (États-Unis). Dans cette course contre le réchauffement climatique, le secrétaire général de l'ONU peut surtout se féliciter d'avoir obtenu des engagements financiers. 500 millions de dollars d'abord pour l'Amazonie, 910 milliards d'euros débloqués pour les projets climat et 720 millions pour les petits exploitants agricoles.

Jair Bolsonaro à la tribune

Une maigre consolation, car parmi les pays qui se sont engagés, peu sont de gros pollueurs. Plusieurs puissances mondiales ont même brillé par leur absence. Comme le Japon et l'Australie, le Brésil n'était pas représenté lundi 23 septembre. Mardi à la tribune, Jair Bolsonaro n'a pas semblé s'émouvoir du réchauffement climatique. Quant au président américain Donald Trump, il n'aura pas eu un mot pour la préservation de l'environnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, prononce un discours lors du sommet de l\'ONU pour le climat, le 23 septembre 2019 à New York (Etats-Unis).
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, prononce un discours lors du sommet de l'ONU pour le climat, le 23 septembre 2019 à New York (Etats-Unis). (MURAT KULA / ANADOLU AGENCY / AFP)