COP21 : 171 pays réunis à New York pour signer l'accord de Paris sur le climat

L'accord sur le climat approuvé à la COP 21, en décembre à Paris, doit être ratifié ce vendredi au siège des Nations Unies, à New-York. Applicable en 2020, il engage notamment à maintenir l'augmentation de la température moyenne mondiale bien au-dessous de 2°C de réchauffement par rapport aux niveaux de la période préindustrielle.

(Les émissions actuelles de gaz à effet de serre d'origine humaine (utilisation d'énergies fossiles en particulier) ont déjà fait gagner 1°C à la Terre depuis la Révolution industrielle. Illustration © Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les Nations Unies se targuent d’un succès diplomatique mais comment certains pays vont-il ensuite honorer leur promesse ? Eléments de réponse avec Anne-Laure Barral
--'--
--'--

Un peu plus de quatre mois après l'accord historique sur le climat scellé le 12 décembre à Paris entre 195 pays, les représentants de 171 Etats ont rendez-vous ce vendredi à l'ONU pour une signature avant tout symbolique, deuxième temps fort de cette lutte mondiale contre le réchauffement climatique.

Une soixantaine de chefs d'Etat, dont le président français François Hollande, seront présents à New York, ainsi que le vice-premier ministre chinois Zhang Gaoli, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Les pays qui ont donné leur feu vert à l'accord de Paris sur le climat ont jusqu'en avril 2017 pour le signer. Il restera ensuite encore à le ratifier en fonction de règles nationales. En France, un vote du Parlement est nécessaire, ce qui devrait être chose faite d'ici l'été. Formellement, pour entrer en vigueur, l'accord de Paris doit avoir été ratifié par 55 pays représentant 55% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

L’ambition de cet accord est de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, si possible 1,5 degré. Les pays riches s’engagent aussi à verser une aide de 100 milliards de dollars (90 milliards d’euros) par an aux pays en développement à partir de 2020, date d’entrée en vigueur de cet accord. Mais des questions subsistent quant à son application. 

► A lire aussiCOP21 : un accord historique qui reste à concrétiser

A lire aussi |  COP21 : quels sont les pays qui s'impliquent vraiment ?

(Les principaux points de l'accord de Paris sur le climat © Visactu)