Création de deux parcs naturels régionaux : "une grande satisfaction", pour le président de la Fédération des PNR de France

A l'issue du Conseil de défense écologique lundi, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé la création de deux nouveaux parcs naturels régionaux. "Cette annonce nous réjouit" a réagit sur franceinfo le président de la Fédération des parcs naturels régionaux de France Michael Weber.

Le mont Ventoux devient, avec la Baie de Somme, un parc naturel régional.
Le mont Ventoux devient, avec la Baie de Somme, un parc naturel régional. (AURÉLIE LAGAIN / FRANCE-BLEU BREIZH IZEL)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Deux nouveaux parcs naturels régionaux (PNR) vont être créés au mont Ventoux (Vaucluse) et en baie de Somme, a annoncé lundi 27 juillet la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, à la sortie du cinquième conseil de défense écologique. "Pour notre réseau, c'est une grande satisfaction", a réagi sur franceinfo Michael Weber, président de la Fédération des parcs naturels régionaux de France.

"Je pense d'abord à tous ceux qui se sont engagés, parfois pendant longtemps, sur des dizaines d'années, pour faire en sorte que leur territoire soit reconnu et soit classé parc naturel régional. C'est la reconnaissance de l'engagement pour les parcs naturels et culturels. Cette annonce, aujourd'hui, nous réjouit", a ajouté Michael Weber.

Les parcs, des destinations de tourisme 

Le président de la Fédération des parcs naturels régions de France estime également qu'il "ne faut pas créer des parcs pour créer des parcs" : "Il faut vraiment que, dans ces territoires-là, on s'engage vers cette transition que tout le monde attend, et qu'on ne soit pas simplement dans la communication."

"Tout le monde a compris que les parcs naturels régionaux sont une aspiration de la société. Dans le cadre de la crise sanitaire que nous avons vécue et que l'on traverse encore, les parcs ont été des destinations de tourisme parce que finalement, chacun a un parc à moins de cent kilomètres de chez lui. Je pense que c'est une vraie aspiration de nos concitoyens en ce moment", poursuit Michael Weber.