Cet article date de plus d'un an.

Concours : chênes, cèdres, noyers, lequel sera élu plus bel arbre de France 2023 ?

Publié
Concours : chênes, cèdres, noyers, lequel sera élu plus bel arbre de France 2023 ?
Concours : chênes, cèdres, noyers, lequel sera élu plus bel arbre de France 2023 ? Concours : chênes, cèdres, noyers, lequel sera élu plus bel arbre de France 2023 ?
Article rédigé par France 2 - C. Airaud, France 3 Régions, B. Comte, Photos Emmanuel Boitier
France Télévisions
France 2
Le concours du plus bel arbre de France a été lancé l y a un peu plus de dix ans. Cette année, 150 ont été sélectionnés.

Ce sont des chênes, des cèdres, des noyers, et ils sont magnifiques. Ils vivent en forêt ou sur la place du village. Et dans chaque région, auprès de son arbre, on défend son favori. En Occitanie, sous le soleil d'hiver, c'est un Orme, planté par Sully, ministre d'Henri IV, qui est en lice. Et son âge canonique rend humbles les habitants du village. Mais attention, en matière de taille en Bourgogne, un majestueux platane met en avant ses arguments. S'il n'a que 282 ans, il en impose, planté au centre du parc du château. "Sa circonférence est de 6 mètres, et surtout sa hauteur est de 46 mètres, c'est le plus grand des 15 arbres sélectionnés pour la finale nationale", décrit Pascal Jacob, conseiller municipal de Guérigny (Nièvre).

Le prix de l'arbre de l'année sera décerné le 16 janvier

Un autre est planté dans la cour de la maison de famille. Le cèdre du Liban abrite tourterelles, mésanges et fouines, et chaque matin il fait la joie de ses propriétaires. "Cet arbre me raconte que c'est beau d'être en vie et de voir la nature l'exprimer de cette manière", déclare Philippe Soulassol, propriétaire du cèdre. Parmi les 14 arbres en compétition, il y a aussi les intrépides, comme celui qui loge sur une falaise, dans la forêt de Saint-Hubert en Moselle. Le 16 janvier sera décerné le prix de l'arbre de l'année. Une manière de rendre aussi hommage à une nature qui souffre régulièrement du changement climatique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.