Combien nous coûte la pollution de l'air ?

Une commission d’enquête parlementaire se penche à partir de ce mardi sur tous les secteurs impactés par la pollution de l'air, le secteur sanitaire bien sûr mais pas seulement, nos bâtiments notamment souffrent aussi de la pollution.

(Illustration pollution à Paris © Maxppp)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le coût sanitaire de la pollution de l'air est souvent chiffré autour de 30 milliards d’euros. Les décès prématurés, les maladies liées à la pollution ont un coût pour la société. Une commission d’enquête parlementaire se penche à partir de ce mardi sur tous les secteurs impactés par ce fléau. Car le secteur sanitaire est loin d'être le seul à subir des conséquences économiques et financières de la pollution de l’air. Il y a aussi les entreprises qui remplacent leurs salariés absents.

Et puis nos bâtiments souffrent de la pollution. Le ravalement de façade pour un très chic hôtel parisien inquiète Patrice Maire, président de l'association de sauvegarde du patrimoine Monts 14. "J’ai remarqué que les sculptures étaient érodées par les différents ravalements, notamment ceux qui utilisent la technique du sablage ", explique-t-il. Nos vieilles pierres souffrent des gaz d'échappement et des chauffages de nos villes qui les noircissent et lorsqu’elles sont décrassées cela entame le lustre. "Quand on voit la circulation sur l’avenue de Rivoli, on comprend que ce soit noir très rapidement. La Tour Saint Jacques aurait besoin d’un ravalement plus souvent que tous les dix ans ", tempête-t-il.

Rapport des parlementaires attendu début juillet

Après avoir augmenté de plus de 4 % au début des années 2000, les coûts de ravalement de façade stagnent ces dernières années. Mais les techniques plus douces qui respectent la pierre sont deux fois plus chères. "Nous voulons nous pencher sur ces coûts économiques de dépollution des bâtiments mais aussi des sols ou de l’eau à cause des polluants de l’air ", explique Leila Aichi, sénatrice écologiste et rapporteur de cette commission d'enquête.

Elle auditionnera des associations, des élus, des responsables d’industries comme ceux de l’automobile et de l’aéronautique. La sénatrice invite d’ailleurs les internautes à poser leurs questions aux personnes auditionnées via une page Facebook "Pollution en question". Les parlementaires publieront leur rapport début juillet.