Vidéo Duel : Faut-il déployer massivement les éoliennes ?

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
On a posé la question à Yves Marignac, porte-parole de l'association négaWatt, et à Julien Aubert, député Les Républicains. L'un est pour, l'autre est contre. Voici leurs arguments.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

On a posé la question à Yves Marignac, porte-parole de l'association négaWatt, et à Julien Aubert, député Les Républicains. L'un est pour, l'autre est contre. Voici leurs arguments.

Pour l'un l'éolien en France "n'est pas nécessaire pour la transition écologique", pour l'autre "c'est une composante indispensable d'un futur système décarboné" face à "l'urgence climatique et écologique". Brut a interrogé Julien Aubert, député Les Républicains et Yves Marignac, porte-parole de l'association négaWatt sur la question du déploiement des éoliennes en France. Voilà leurs points de vue.

Polluant ou pas ?

Pour Yves Marignac, le développement de l'éolien contribue à la réduction des émissions à hauteur de plusieurs dizaines de millions de tonnes là où pour le député Les Républicains Julien Aubert, cette massification "va forcément rogner sur autre chose". "Notre problème n'est pas sur l'électricité, notre problème il est sur les transports, sur les logements qui sont très émetteurs de CO2. Donc nous nous trompons, nous investissons l'essentiel de nos ressources dans un secteur qui est déjà notre secteur décarboné", estime-t-il. Yves Marignac, lui, considère que l'éolien est la meilleure option pour s'éloigner d'un "parc nucléaire vieillissant, de plus en plus cher, de plus en plus difficile à maintenir en sûreté." Concernant l'apport en électricité, Julien Aubert craint un dysfonctionnement des éoliennes en cas d'un manque de vent.

Et le coût ?

"On a déjà dépensé une dizaine de milliards d'euros, on a 40 milliards d'euros qui sont pré-engagés, c'est-à-dire qu'on s'est engagés à payer le solde. Et pour arriver aux objectifs de la PPE, la programmation pluriannuelle de l'énergie, on sera entre 70 et 90 milliards d'euros, à comparer aux 80 milliards d'euros qu'a coûté le parc nucléaire historique", développe Julien Aubert. De son côté, Yves Marignac ajoute : "L'éolien a pu coûter cher à développer, mais comme le nucléaire a pu coûter cher à développer il y a 30 ou 40 ans." Selon lui, l'éolien est moins coûteux. Il s'appuie notamment sur la construction du parc éolien de Flamanville où les projections de coûts est de 45 euros du mégawattheure contre plus de 100 euros du mégawattheure côté nouveau nucléaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Biodiversité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.