Espèces protégées : quels sont les bénéfices des réserves naturelles ?

Les zones protégées sont-elles si bénéfiques pour conserver la biodiversité ? Jihane Benzina éclaircit cette question en plateau.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dix parcs nationaux, 57 parcs naturels régionaux, 167 réserves naturelles nationales, le tout étalé sur 680 000 km2. Voici le nombre d'espaces consacrés à la protection de certaines espèces en France, comme le précise la journaliste en plateau Jihane Benzina. Mais ces réserves permettent-elles vraiment de protéger la biodiversité ? "Entre 2004 et 2018, on a vu les populations d’oiseaux communs baisser de 6,6 % en territoire métropolitain sauf dans les réserves naturelles où elles ont augmenté de 12,5 %", rapporte la journaliste. Le loup et le lynx, des prédateurs, ont fait leur retour dans le Mercantour (Alpes-Maritimes) et le Jura.

Une vraie réserve de vie sauvage

Toutefois, des chercheurs dénoncent le fait que ces zones de biodiversité ne sont pas encore assez protégées. Dans la majorité des réserves naturelles, la chasse, la pêche et l’exploitation forestière sont autorisées, ce qui parasite la création d’un vrai écosystème. Une association a choisi de créer une vraie réserve de vie sauvage sans intervention humaine. On appelle ce mouvement "réensauvagement". Il y a cinq enclaves de ce genre en France : plus de 1 200 hectares depuis 2012.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des touristes face à la Mer de glace du Mont Blanc, près de Chamonix (Haute-Savoie), le 16 mai 2020.
Des touristes face à la Mer de glace du Mont Blanc, près de Chamonix (Haute-Savoie), le 16 mai 2020. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)