Marée noire à l'île Maurice : "On s'attend à une situation qui va empirer, il est probable que le navire se disloque en deux", alerte une ONG de défense des océans

Un bateau transportant 200 tonnes de diesel et 3 800 tonnes d'huile lourde s'est échoué fin juillet sur un récif de la côte sud-est de l'île. Une fuite d'hydrocarbures menace l'écosystème et fait craindre une catastrophe écologique.

Image satellite datée du 6 août 2020 de la marée noire qui menace l\'Ile Maurice après qu\'un bateau chargé d\'hydocrabures s\'est échoué le 27 juillet sur un récif.
Image satellite datée du 6 août 2020 de la marée noire qui menace l'Ile Maurice après qu'un bateau chargé d'hydocrabures s'est échoué le 27 juillet sur un récif. (HANDOUT / SATELLITE IMAGE ?2020 MAXAR TECH)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'île Maurice est menacée par une marée noire. Des hydrocarbures s'écoulent d'un vraquier échoué sur un récif depuis la fin juillet sur la côte sud-est de l'île. Le bateau, appartenant à un armateur japonais mais battant pavillon panaméen, voyageait à vide mais transportait 200 tonnes de diesel et 3 800 tonnes d'huile lourde. La France a envoyé des équipes et du matériel depuis l'île de la Réunion.

"On s'attend à une situation qui va empirer, il est probable que le navire se disloque en deux", redoute dimanche 9 août sur franceinfo Antidia Citores, porte-parole de Surfrider Foundation Europe, qui lutte pour la protection des océans et de ses usagers.

Franceinfo : Quelle est la situation aujourd'hui ?

Antidia Citores : Le diesel continue de se déverser et ce qui est à craindre, et qui est probable, c'est que le navire se disloque en deux puisqu'il a une rupture dans la coque. On s'attend à une situation qui va empirer dans les heures à venir. C'est à 230 kilomètres des côtes de la Réunion donc elle ne devrait pas être atteinte par cette pollution. 

Quels sont les dégâts ?

C'est déjà un désastre écologique. Les mangroves sont engluées. Il y a des récifs coralliens qui ont été heurtés par le navire quand il s'est échoué. Et il y a tous ces écosystèmes spécifiques que sont les mangroves qui sont touchées.

Ce sont des puits de carbone pour l'océan et pour nous qui facilitent une régulation du climat. Là, elles sont impactées de plein fouet donc on va avoir des dégâts énormes sur cette flore. Pour les aspects écologiques, nous avons un fioul qui est lourd, peu raffiné, très gluant, ce qui est inquiétant.

Quelles sont les aides mises à disposition par la France ?

Ce sont des matériels de pompage et de collecte du fioul. Il y a un centre de recherche à Brest qui calcule vers où le fioul va se diriger. Il a une expertise internationale dans ce domaine et c'est un appui technique qui est facilité par la France.