Marée noire à l'île Maurice : le cheveu, absorbant d'hydrocarbures

Depuis trois semaines, l'île Maurice est victime d'une marée noire provoquée par le naufrage d'un pétrolier japonais. Pour lutter contre cette catastrophe écologique, des coiffeurs récoltent et y envoient les cheveux de leurs clients. 

Franceinfo
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Nos cheveux possèdent de nombreuses propriétés insoupçonnées. "Le cheveu absorbe tout ce qui est hydrocarbure, c'est vraiment le pouvoir absorbant du cheveu qui va permettre de dépolluer les mers", explique Margaux Lefrere, coiffeuse. Dans toute la France, des coiffeurs se mobilisent pour venir en aide à l'île Maurice victime d'une marée noire depuis trois semaines. Ces coiffeurs éco-responsables envoient à leur rythme cette nouvelle matière première qui, avant, représentait 50% de leurs déchets. "C'est bien d'utiliser une matière qui serait normalement destinée à finir à la poubelle", remarque une cliente. "Ils finissent dans un sac que l'on envoie ensuite à l'association par le biais d'un relais colis", souligne Margaux Lefrere.

Endiguer la marée noire de l'île Maurice

Plusieurs organismes français collectent les cheveux comme l'association "Coiffeurs justes" qui compte plus de 3 200 adhérents. Les cheveux sont ensuite transformés en boudins absorbants. "J'avais vu il y a très longtemps, au moins une vingtaine d'années, une démonstration de ces boudins qu'on plongeait dans une bassine", se souvient Nathalie Barrier, coiffeuse. Il faut 100 coupes de cheveux pour collecter un kilogramme de cheveux, et un kilogramme de cheveux pour absorber un kilogramme d'hydrocarbure. Cette mobilisation continue dans le but d'endiguer la marée noire provoquée par le naufrage du pétrolier Wakashio. 1 000 tonnes de pétrole se sont déversées au large de l'Île Maurice. "Cela fait plaisir, on se dit qu'il y a peut-être les cheveux de nos clients qui sont là-bas. C'est bien", conclut Nathalie Barrier .

Une marée noire s\'écoule du \"MV Wakashio\", au large de l\'île Maurice, le 9 août 2020.
Une marée noire s'écoule du "MV Wakashio", au large de l'île Maurice, le 9 août 2020. (AFP)