Cet article date de plus de sept ans.

1,5 million de Français ont de l'eau polluée au robinet

L'association de consommateurs publie ce mercredi une carte de la qualité de l'eau du robinet en France. L'UFC-Que choisir compare l'étude avec ses analyses de 2012. Selon le verre à moitié plein ou à moitié vide, elle relève que 98% des Français bénéficient à présent d'une eau de bonne qualité, mais que  encore trop de clients continuent à payer pour une eau non-conforme.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Par rapport à sa dernière étude sur l'eau du robinet en 2012,
UFC-Que choisir relève des progrès, mais regrette que près de 1,5 million de Français
paient encore pour une eau trop polluée. L'association pointe l'agriculture
comme "principale responsable" tout en défendant la partie de la profession qui
fait des efforts. Selon l'étude, mieux vaut consommer en ville et ailleurs que
dans le quart Nord-Est de la France.

L'agriculture accusée et défendue

Selon l'association, les chiffres ont changé en deux ans puisque
280.000 Français supplémentaires ont à présent accès à une eau de qualité. En revanche, l'UFC-Que Choisir pointe toujours le même responsable de
la pollution au robinet encore trop fréquente : l'agriculture et ses pesticides, pour
63% des cas. La profession réunie au Salon de l'agriculture appréciera
toutefois le bémol, elle est soutenue par l'étude qui demande davantage d'aides
financières pour les agriculteurs utilisant peu ou pas de pesticides.

Des réseaux vieillots et de la pollution naturelle

Six critères ont été étudiés : la qualité
bactériologique, la teneur en aluminium, les pesticides, les nitrates, le
sélénium et la radioactivité. Si 63% des cas de pollution sont attribués à l'agriculture,
33% sont liés à des réseaux vétustes ou à un manque de surveillance de l'assainissement. La radioactivité naturelle expliquerait 4% des cas.

Les lieux de pollution

Si l'on se sert de l'étude pour choisir son lieu de vie, mieux vaut habiter en ville et ailleurs que dans la zone
d'agriculture intensive, donc en évitant le quart nord-est de la France. Toutefois, des zones
urbaines peuvent aussi être concernées
par une eau de qualité médiocre, à cause des réseaux vieillots ou d'un traitement de l'eau insuffisamment pointu. C'est le cas de Saint-Etienne. A Paris et à Marseille, la
qualité de l'eau du robinet est qualifiée de "bonne ", tout comme celle de Rennes
et de Nantes.

►►►Choisissez votre commune sur la carte UFC Que Choisir 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.