Cet article date de plus de neuf ans.

Encadré | La lourde facture de la guerre en Irak

Après huit ans de guerre en Irak les pertes sont lourdes, tant sur le plan humain que financier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Lucas Jackson Reuters)

Depuis le début de l'invasion en mars 2003, au moins 126.000 civils irakiens sont morts selon Neta Crawford, professeur à la Boston University ainsi que 20.000 soldats ou policiers irakiens et plus de 19.000 insurgés.

Côté américain, ce sont 4.474 militaires qui sont morts et 32.000 qui ont été blessés. Les États-Unis ont déployés jusqu'à 170.000 soldats en Irak depuis le déclenchement de l'Operation Iraqi Freedom.

Selon l'ONU, 1,75 million d'Irakiens ont été déplacés que ce soit à l'intérieur du pays ou dans les nations frontalières.

Le Pentagone consacre une part inconnue de son budget à la guerre. A laquelle il faut ajouter 770 milliards de dollars, pris sur le poste des opérations extérieures et alloués aux opérations en Irak.

Impossible de savoir exactement combien coûte la prise en charge des soins et des pensions des vétérans d'Irak puisque le gouvernement américain publie des chiffres globaux qui concernent aussi la guerre en Afghanistan. Fin 2010, 32 milliards de dollars avaient déjà été dépensés. Pour Linda Bilmes, professeur à Harvard, les coûts médicaux et les pensions pourraient atteindre entre 346 et 469 milliards de dollars d'ici 2055.

En 2008, le prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz avait estimé le coût de la guerre à 3.000 milliards de dollars.

 

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.