Cet article date de plus de dix ans.

En Syrie, malgré les violences, les musulmans tentent de fêter la fin du ramadan

Malgré les violences qui déchirent la Syrie depuis un an et demi, la communauté musulmane essaye de fêter la fin du Ramadan. Les avions du régime ont continué de bombarder les civils, comme à Homs, Azzaz et Alep, sans tenir compte de la trêve de la grande fête de l'Aïd El-Fitr.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ce dimanche, c'est la fête de l'Aïd El-Fitr qui marque la fin du mois de ramadan. En Syrie, Bachar al Assad est apparu pour la première fois en public depuis un mois. Il a participé aux prières de l'Aïd dans une mosquée de Damas.

Le pays est toujours victime d'affrontements violents, notamment à Alep, la capitale économique. Dans la ville de Tel, au nord de Damas, des membres de l'opposition ont déclaré que les corps de 40 personnes mortes à la suite de bombardements ont été inhumésensemble. Difficile dans ces conditions de fêter la fin du ramadan.La population vit terrorisée.

Les derniers observateurs de l'Onu déployés en Syrie envoyés dans le cadre du plan Annan devraient par ailleurs quitter lepays d'ici ce dimanche soir à minuit, à l'expiration de leur mandat. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH, basé à Londres), 190 Syriens ont trouvé samedi la mort, dont 62à Damas et dans les environs, victimes de bombardements de l'armée. Ces chiffres n'ont pas  pu être recoupés de source indépendante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.