Cet article date de plus de sept ans.

En Allemagne, médias, personnalités et anonymes s'engagent pour les réfugiés

Après une semaine marquée par plusieurs incidents xénophobes visant des réfugiés en Allemagne, beaucoup se mobilisent pour que le pays soit une terre d'accueil.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (A Dresde, plusieurs milliers de personnes ont manifesté pour souhaiter bienvenue aux réfugiés. © Maxppp)

"Nous aidons ! " En affichant à sa une ce message, le quotidien populaire Bild, le plus lu d'Europe, a choisi de lancer "une grande opération d'aide " en faveur des réfugiés. Il espère ainsi "montrer que les braillards et les xénophobes ne gueulent pas " au nom de tous les Allemands. Cette initiative lancée ce week-end outre-Rhin est une réaction à une semaine marquée par de nombreux incidents racistes contre les réfugiés.

A l'image de Bild, d'autres médias, comme l'hebdomadaire Der Spiegel ou le grand quotidien de Munich Süddeutsche Zeitung (SZ) s'engagent aussi, tout comme des personnalités allemandes. C'est le cas du footballeur Toni Kroos, joueur du Real Madrid et champion du monde avec la Mannschaft, qui a choisi de s'exprimer dans la presse : "Chers réfugiés, c'est bon que vous soyez là car cela nous permet de vérifier la qualité de nos valeurs et de montrer notre respect des autres ".

Manifestation à Dresde

A Dresde, en Saxe où de nombreux incidents xénophobes se sont déroulés, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées samedi pour souhaiter la "bienvenue" aux réfugiés. L'Allemagne est "un pays tolérant et ouvert ", a encore martelé samedi le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière, dans le quotidien Die Welt, fustigeant ceux qui croient "exprimer l'opinion d'une majorité silencieuse lorsqu'ils s'en prennent aux étrangers ".

L'Allemagne fait face à un afflux sans précédent de réfugiés, l'Office fédéral en charge de ce dossier prévoyant l'arrivée de 800.000 demandeurs d'asile en 2015.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.