Cet article date de plus de dix ans.

Elena Bonner est morte samedi à Boston à l'âge de 88 ans

Figure de la dissidence antisoviétique et épouse du prix Nobel de la paix Andreï Sakharov, elle avait ensuite critiqué sans relâche Vladimir Poutine.Selon une de ses amies, Lioudmilla Alexeïeva, également figure de la lutte pour les droits de l'Homme, Elena Bonner avait récemment subi une troisième opération du coeur.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Elena Bonner en 1988 à Moscou (AFP / Vitaly Armand)

Figure de la dissidence antisoviétique et épouse du prix Nobel de la paix Andreï Sakharov, elle avait ensuite critiqué sans relâche Vladimir Poutine.

Selon une de ses amies, Lioudmilla Alexeïeva, également figure de la lutte pour les droits de l'Homme, Elena Bonner avait récemment subi une troisième opération du coeur.

Après une cérémonie à Boston, Elena Bonner sera inhumée aux côtés de Sakharov au cimetière Vostriakovo de Moscou. Sa famille a demandé de ne pas apporter de fleurs à la cérémonie mais plutôt de faire des dons au Fonds Andreï Sakharov, une organisation de défense des droits de l'Homme.

Opposante infatigable lors de l'époque soviétique, Elena Bonner a passé les dernières années de sa vie aux Etats-Unis d'où elle critiquait régulièrement le pouvoir de l'ancien président Vladimir Poutine, Premier ministre depuis 2008.

L'ancienne dissidente soviétique avait été une farouche critique du régime communiste depuis la fin des années 1960 et s'était mariée à l'académicien Andreï Sakharov en 1972.

Le physicien et célèbre dissident est mort à Moscou à l'âge de 68 ans en 1989.

En 1975, Elena Bonner s'était rendue à Oslo pour recevoir le prix Nobel de la paix pour son mari empêché par les autorités soviétiques de quitter le pays.

Fille de communistes victimes des purges staliniennes
Elena était née en 1923 dans une famille de communistes convaincus. Son père, actif pendant la Révolution en Transcaucasie, était un responsable du Komintern (Internationale communiste). La jeune Elena croisait dans l'appartement familial le futur maréchal Tito et Gueorgui Dimitrov, futurs dirigeants communistes de la Yougoslavie et de la Bulgarie.

Mais quand elle a 14 ans, son père est arrêté, au plus fort des purges staliniennes. Il est fusillé l'année suivante et sa mère, également condamnée, passera au total 18 ans entre la prison, le camp et l'exil. Tous les deux seront réhabilités en 1954, après la mort de Staline.

Une figure de la dissidence
Engagée volontaire comme infirmière lors de la Seconde guerre mondiale, lena Bonner est blessée à deux reprises. Après la guerre, elle devient pédiatre, se marie avec un médecin de Léningrad et a deux enfants. Après la timide déstalinisation lancée par Nikita Khrouchtchev en 1956, Elena Bonner entre au Parti communiste mais le quitte en 1968 lors du printemps de Prague, réprimé par les chars soviétiques.

Dans les années 70, elle rejoint le mouvement des dissidents et permet notamment que des informations circulent sur les prisonniers ou les exilés du régime soviétique.

Elle se marie en 1972 avec Andrei Sakharov, alors l'un des plus grands physiciens nucléaires. Il est exilé à Nijnï-Novgorod, sur la Volga, en 1980, après avoir critiqué l'invasion de l'Afghanistan par l'Armée rouge.

Après la chute du rideau de fer, le combat continue
Après la chute de l'URSS fin 1991, Elena Bonner a soutenu le président russe Boris Eltsine, porteur de promesses de démocratie. Elle a quitté la commission des droits de l'Homme en signe de désapprobation lors de la première guerre de Tchétchénie (1994-1996).

A partir de 2000 et avec l'avènement de Vladimir Poutine, ses critiques se font plus acerbes contre l'autoritarisme du régime. Membre de plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme, Elena Bonner a en revanche plutôt épargné l'actuel président, Dmitri Medvedev.

Prenant récemment la parole à une cérémonie, l'ex-dissidente, qui a écrit à plusieurs reprises sur la vie de son mari, disait regretter d'être considérée exclusivement comme "la femme ou la veuve de Sakharov". "J'ai une existence à part entière", disait-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.