Cet article date de plus d'un an.

Biélorussie : un face-à-face édifiant entre Loukachenko et des ouvriers en colère

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Biélorussie : un face-à-face édifiant entre Loukachenko et des ouvriers en colère
FRANCEINFO
Article rédigé par
Clément Weill-Raynal, S. Korwin - franceinfo
France Télévisions

En Biélorussie, des milliers d’opposants au président Alexandre Loukachenko ont encore manifesté lundi 17 août. Ce dernier s'est retrouvé face à des ouvriers en grève et en colère à Minsk.

Plus d’une semaine après l’élection présidentielle en Biélorussie, la contestation ne faiblit pas. Signe de la tension qui règne dans le pays : le bras de fer qui a eu lieu lundi 17 août entre les ouvriers grévistes de l’usine de tracteurs de Minsk et le président contesté Alexandre Loukachenko, venu pour tenter d’imposer son autorité. "Va-t-en", crient les ouvriers. Il leur répond : "Si quelqu’un ne veut pas travailler et veut partir, personne ne l’arrêtera, aucune pression ne sera exercée. Les portes sont ouvertes. Merci, j'ai tout dit, vous pouvez recommencer à crier."

Tikhanovskaïa prête à revenir

L'hélicoptère présidentiel est reparti sous les huées de la foule. "Nous allons continuer à manifester pacifiquement pour être entendus afin que le pouvoir réalise enfin qu'il se bat contre son propre peuple, des hommes ordinaires qui ne sont payés par personne", explique un manifestant. Les manifestations se poursuivent chaque jour dans tout le pays. Elles sont réprimées. Alexandre Loukachenko a recueilli 80% des voix à la présidentielle et l’opposition l’accuse d’avoir truqué les élections. Svetlana Tikhanovskaïa, la principale opposante, exilée en Lituanie, s’est dit prête à revenir lundi soir pour "organiser de nouvelles élections". Au pouvoir depuis 26 ans, le président contesté effectue son sixième mandat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.