Cet article date de plus de deux ans.

Biélorussie : les manifestations se poursuivent, le président conspué

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Biélorussie : les manifestations se poursuivent, le président conspué
Article rédigé par
D.Schlienger, J.Cohen-Olivieri - France 2
France Télévisions

En Biélorussie, l'après-présidentielle pose problème. Huit jours après un scrutin contesté avec la réélection du président Loukachenko, les manifestations se poursuivent à Minsk. L'opposition souhaite le départ du président.

Le bras de fer dure déjà depuis une semaine. "Va-t-en", crient des ouvriers à leur président. Les grévistes sont de plus en plus nombreux. En face, Alexandre Loukachenko est venu directement s'adresser aux manifestants devant une usine. "Si quelqu’un ne veut pas travailler et veut partir, personne ne l’arrêtera, aucune pression ne sera exercée. Les portes sont ouvertes. Merci, j'ai tout dit, vous pouvez recommencer à crier", indique le président contesté devant la foule.

Exilée, la principale opposante se dit prête à revenir au pays

Furieux, le président quitte la scène. L'hélicoptère présidentiel repart sous les huées. "Nous allons continuer à manifester pacifiquement pour être entendu afin que le pouvoir réalise enfin qu'il se bat contre son propre peuple, des hommes ordinaires qui ne sont payés par personne", explique un manifestant. Les manifestations se poursuivent dans tout le pays avec un symbole : l'ancien drapeau de la Biélorussie abolie par les Soviétiques. La principale opposante, exilée en Lituanie, se dit prête à revenir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.