Egypte : l'armée présente ses excuses pour les morts de la place Tahrir

Après cinq jours d'affrontements violents et meurtriers entre forces de l'ordre et manifestants place Tahrir au Caire, l'armée présente ses excuses sur sa page Facebook. Les violences ont fait, officiellement, 35 morts. Ce regain de violence intervient à quelques jours du début, lundi, des élections législatives, dont un ministre propose à présent le report.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le Conseil suprême de forces armées (CSFA) égyptien "exprime ses regrets et présente ses excuses pour la mort en martyrs d'enfants loyaux de l'Egypte".
En cinq jours d'affrontements violents entre manifestants et forces de l'ordre, principalement sur la place Tahrir mais aussi dans d'autres villes, les autorités ont dénombré 35 morts. D'autres sources font état de 38 morts et quelque 2.000 blessés.

"Arracheurs d'yeux"

Médecins et manifestants accusent les forces de l'ordre de viser les yeux des manifestants par des tirs de balles en caoutchouc, et condamnent les "arracheurs d'yeux". Une vidéo diffusée sur YouTube (voir ci-dessous) montre un policier tirant à plusieurs reprises, tandis qu'un de ses collègues le félicite : "Dans son oeil ! C'est dans son oeil ! Bravo, mon ami !".

Une trêve semblait observée depuis le début de la matinée.*

  • Les manifestants réclament toujours le transfert immédiat du pouvoir à une autorité civile de transition, tandis que l'armée propose de lâcher le pouvoir le 1er juillet 2012, pas avant.*

Il s'agit des plus graves affrontements depuis la chute du régime Moubarak le 11 février dernier. Ils interviennent à quelques jours du coup d'envoi, lundi, des premières élections législatives de l'après-Moubarak. Un scrutin dont le ministre égyptien de l'Intérieur propose le report pur et simple, selon la chaîne de télévision Al Djazira.
L'information n'a pas été confirmée de source officielle et le CFSA affirme qu'elles auront bien lieu dans les délais prévus.