Deux militaires français ont été tués en Afghanistan lors d'une opération, a annoncé lundi l'Elysée

Il s'agit d'un officier et d'un soldat du 21e Régiment d'infanterie de marine (Fréjus). Blessés par balle au sud de Tagab, ils n'ont pas survécu, portant le nombre total des militaires français tués en Afghanistan à 47.

Il s'agit d'un officier et d'un soldat du 21e Régiment d'infanterie de marine (Fréjus). Blessés par balle au sud de Tagab, ils n'ont pas survécu, portant le nombre total des militaires français tués en Afghanistan à 47.

Dans un communiqué de l'Elysée, "Le chef de l'Etat réaffirme son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes. Il condamne avec la plus grande fermeté les attaques meurtrières des insurgés contre nos soldats et exprime la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité".

Un soldat américain est par ailleurs mort dans l'explosion d'une bombe artisanale dans le sud, où sont concentrés les bastions insurgés les plus violents. Un militaire hongrois a également été tué lors d'une attaque des insurgés dans la province de Baghlan, dans le nord du pays.

Drapeau en berne à Fréjus
Les militaires français tués sont le lieutenant Lorenzo Mezzasalma, 43 ans, et le caporal Jean-Nicolas Panezyck, 25 ans, qui étaient tous deux arrivés en Afghanistan début juin, a précisé le Sirpa-Terre.

Le commandant en second de l'unité, le lieutenant-colonel Jean-Paul Dazata, a apporté quelques précisions sur les circonstances de la mort des deux militaires tués qu'il connaissait, "deux professionnels" qui appartenaient -comme les trois soldats blessés dans un autre incident, selon l'armée- "à une unité de combat". Selon lui, "les militaires tués et blessés dans la vallée de la Kapissa" étaient engagés "dans une opération de sécurisation de la vallée de Bédraou qui avait débuté dans la nuit". "Dans un premier temps une unité a été accrochée et nous avons eu trois blessés. Il y a eu une riposte immédiate sur les insurgés et c'est au moment du désengagement de l'une des unités françaises engagées que nos deux soldats ont perdu la vie", a-t-il expliqué.

Les trois militaires blessés évacués sur l'hopital français de Kaboul dans un premier temps ont été rapatriés par un avion sanitaire dans la nuit de lundi à mardi avant d'être transportés vers des hôpitaux militaires parisiens. Deux cérémonies officielles dont les dates n'ont pas encore été arrêtées doivent être organisées en l'honneur des victimes, l'une à Paris l'autre à Fréjus au 21ème Rima.

Cinq cents hommes du 21ème Rima de Fréjus, soit trois compagnies de combat et une compagnie de commandement et de logistique, sont actuellement engagés en Afghanistan.