Des salariés de Fukushima veulent attaquer Tepco

Au Japon, quatre salariés de sous-traitants qui travaillent sur le site nucléaire de Fukushima veulent demander des comptes à l'exploitant de la centrale nucléaire, Tepco. Ils estiment que leurs salaires qui ne reflètent pas les risques encourus.

(Des ouvriers travaillant sur le site nucléaire de Fukushima s'apprêtent à porter plainte © Maxppp)

Pour le moment, les quatre employés en sont au stade de l’intention, mais ils semblent bien organisés pour s’attaquer au géant de l’électricité japonais, Tokyo Electric Power (TEPCO), l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima, touchée par un tsunami en 2011. Ils devraient porter plainte mercredi.

Ces salariés ne sont pas employés directement par Tepco mais par des sociétés sous-traitantes. Deux raisons les amènent à porter plainte. D’abord une exposition au danger radioactif alors que la législation est très précise et un salaire qui ne reflète pas les risques encourus.

D’après leurs témoignages, ces ouvriers ont travaillé notamment autour de réservoirs d’eau contaminée. L’un des plaignants, qui réclament au total 65 millions de yens (475.000 euros), a affirmé qu’il ne craignait pas d’être renvoyé. Il dit mener son combat pour l’exemple et les silencieux.

"Il y en a beaucoup qui ne disent rien. Alors même si on me vire et qu'on ne me donne plus de travail, il serait bien que grâce à cette action, tout le monde parle, reçoive de l'argent et que les choses s'améliorent."

Leur avocat a par ailleurs rappelé Tepco à ses obligations :

"Tepco a la responsabilité de contrôler que les sous-traitants rétribuent correctement leurs employés. Nous souhaitons qu'à travers une décision de justice, soient mises en lumière les réelles conditions de travail à la centrale".

►►►A écouter, le reportage de Frédéric Charles à Tokyo pour France Info

"Ces ouvriers se disent sous-payés par rapport au risque" : Frédéric Charles
--'--
--'--