Cet article date de plus de six ans.

Cyclone Pam : le changement climatique en partie responsable ?

Pour le président du Vanuatu, le changement climatique a "contribué" à la puissance dévastatrice du cyclone Pam, qui a rasé des villages entiers de cet archipel du Pacifique sud. Mais pour les experts, il est trop tôt pour le dire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le cyclone Pam au-dessus du Vanuatu © REUTERS | NASA)

"Le changement climatique a contribué au désastre au Vanuatu. Nous assistons à la montée du niveau de la mer, à la modification des schémas météorologiques, toutes ces choses se produisent partout. Cette année, nous avons eu plus de pluie que les années précédentes " a déclaré le président du Vanuatu qui participait ce week-end à une conférence des Nations unies sur la prévention des catastrophes naturelles au Japon.

"Il est impossible de dire qu'un évènement ponctuel est le résultat du changement climatique"

Mais pour Robert Vautard, chercheur au CNRS en météorologie au laboratoire des sciences du climat et de l'environnement, "il est impossible de dire qu'un évènement ponctuel est le résultat du changement climatique d'origine humaine qui se juge sur  des décennies. Et notamment parce que la question des cyclones est tout à fait délicate ". Même s'il reconnait "que ce phénomène est tout à fait exceptionnel, probablement record", et que dans les scénarios du Giec "pour le futur", il y a des "présomptions" que le changement climatique "pourrait augmenter la fréquence et l'intensité de ces phénomènes."

"Il est impossible de dire qu'un événement ponctuel est le résultat du changement climatique d'origine humaine (Robert Vautard)
écouter
 

Le Vanuatu, cas d'école pour la conférence climat à Paris - Reportage de Philippe Reltien, envoyé spécial de France Info
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.