Fidel Castro a "incarné la fierté cubaine" selon Philippe Moreau Defarge, chercheur à l’IFRI

Le père de la révolution cubaine, Fidel Castro, est mort vendredi soir à l'âge de 90 ans. Il a dirigé l'île de 1959 à 2006, avant de transférer le pouvoir à son frère, Raul Castro. Pendant des années, il a tenu tête aux Etats-Unis et incarné la fierté cubaine, selon Philippe Moreau Defarge, chercheur à l'IFRI et ancien diplomate, au micro de franceinfo.

Fidel Castro, alors président de Cuba, en 1999
Fidel Castro, alors président de Cuba, en 1999 (ADALBERTO ROQUE / AFP)

Fidel Castro, le père de la révolution cubaine, est mort dans la soirée du vendredi 25 novembre, à l'âge de 90 ans. Il avait pris le pouvoir sur l'île en 1959, après avoir chassé Fulgencio Batista. Il s'était progressivement retiré de la vie politique depuis 2006 après avoir traversé 50 ans d'histoire politique. Philippe Moreau Defarge, chercheur à l'Institut Français des Relations Internationales et ancien diplomate, a estimé samedi sur franceinfo  que Fidel Castro "incarnait la fierté cubaine".

franceinfo : Quel a été le rôle de Fidel Castro dans la révolution cubaine ?

Philippe Moreau Defarge : Il est arrivé à La Havane le 1er janvier 1959, pendant les fêtes du nouvel an, progressivement, la ville a basculé vers la révolution. Castro a été un grand mythe. Pendant quelques années, beaucoup de personnages ont fait le déplacement à Cuba pour voir le socialisme tropical qu'il avait réussi à bâtir dans un certaine pauvreté, avec un système de santé exemplaire.

Comme tous les grands révolutionnaires, il n'a cessé de mourir. D'abord dans les années 1960, quand Che Guevara a quitté l'île avant de mourir dans la jungle bolivienne. Puis dans les années 1990, quand la Russie a arrêté d'acheter le sucre cubain, ce qui a fait plongé l'économie du pays. Il a donc dû se tourner vers l'économie du tourisme. Il incarne une époque disparue, celle où on pensait changer le monde en une journée grâce à la révolution.

Pourquoi y a-t-il eu une rupture entre Cuba et les Etats-Unis ?

Les Etats-Unis ne supportaient pas ce régime crypto-communiste qui lui résistait. Il a retiré l'île du giron américain, elle tenait un rôle dans son système économique. Fidel Castro a en quelque sorte incarné la fierté cubaine. Plusieurs tentatives d'assassinats ont été organisé contre lui par la CIA, aucune n'a fonctionné. Il y a eu le débarquement de la baie des cochons en 1961 qui s'est très mal terminé. Quelques Cubains entraînés aux Etats-Unis ont débarqué sur l'île, ils ont été accueillis pas des tirs castristes et ont été massacrés. La plupart sont morts ou ont fini dans des camps. D'ailleurs, Guantanamo est un morceau de Cuba qui est toujours aux mains des Etats-Unis et que l'île n'a jamais remis en cause.

Que va-t-il  rester de Fidel Castro ?

Cette volonté de rejeter les Etats-Unis. Cuba était le refuge de la mafia américaine, il a tenté de faire changer cette vision. Il a mis en place une fierté nationale. C'est une chose très forte et il n'est pas impossible que ce nationalisme renaisse sous une autre forme.