Cuba : le président Miguez Diaz-Canel dénonce un "mensonge" après les manifestations contre le gouvernement

Ce rassemblement était le premier événement public en réponse aux manifestations contre le gouvernement qui ont secoué l'île le 11 juillet dernier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une femme brandit un portrait du président cubain Miguel Diaz-Canel lors d'un meeting à La Havane le 17 juillet 2021. (YAMIL LAGE / AFP)

Le président cubain Miguel Diaz-Canel a dénoncé samedi le "mensonge" autour des troubles survenus sur l'île, lors d'un meeting de "réaffirmation révolutionnaire" aux côtés de Raul Castro et face à des dizaines de milliers de ses partisans à La Havane. Ce rassemblement était le premier événement public en réponse aux manifestations qui ont secoué l'île le 11 juillet se soldant par un mort, des dizaines de blessés et plus d'une centaine d'arrestations.

"Ce que le monde est en train de voir de Cuba est un mensonge", a-t-il déclaré, six jours après des manifestations historiques contre le gouvernement communiste. Il y a une "haine débordante sur les réseaux sociaux", a-t-il insisté, alors que l'accès à l'internet mobile a été coupé sur l'île de dimanche midi à mercredi matin, avant d'être rétabli mais de façon instable. Présent à ses cotés, l'ex-président Raul Castro, 90 ans, a été forcé de sortir provisoirement de sa retraite par la gravité de la situation.

Peu avant le début du rassemblement, un homme a crié "Patria y Vida", titre d'une chanson contestataire de rap devenue l'hymne des manifestants anti-gouvernement, et a été arrêté par les forces de l'ordre, ont constaté des journalistes de l'AFP. Selon le journal officiel Granma, des rassemblements similaires avaient été convoqués dans d'autres villes du pays comme Santiago de Cuba, Bayamo, Camagüey et Santa Clara.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cuba

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.