Crash du vol MH17 : la mère d'une victime allemande poursuit l'Ukraine

La plaignante reproche à Kiev de ne pas avoir fermé son espace aérien, malgré les combats dans l'Est du pays.

Un débris de l\'avion de la Malaysia Airlines, toujours présent sur le site du crash, près de Grabove, dans l\'est de l\'Ukraine, le 11 novembre 2014.
Un débris de l'avion de la Malaysia Airlines, toujours présent sur le site du crash, près de Grabove, dans l'est de l'Ukraine, le 11 novembre 2014. (MENAHEM KAHANA / AFP)

Elle reproche à Kiev de ne pas avoir fermé son espace aérien aux vols civils, en dépit des combats qui faisaient rage dans l'Est. La mère d'une victime allemande du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines a attaqué l'Ukraine devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg, écrit le journal allemand Bild, dimanche 30 novembre.

> Crash en Ukraine : cinq questions sur le survol des zones de conflit

La plaignante a déposé sa requête contre l'Etat ukrainien "la semaine dernière", indique le quotidien populaire dans son édition diffusée dimanche outre-Rhin. Selon Bild, elle réclame 800 000 euros de dommages pour homicide par négligence.

Abattu par un missile en plein vol

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet par un missile dans l'est de l'Ukraine, au-dessus du territoire contrôlé par les rebelles prorusses, tuant les 298 personnes à bord. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'avoir fourni aux rebelles le missile qui aurait pu servir à abattre l'appareil, ce que ces derniers et Moscou démentent, pointant du doigt les forces ukrainiennes.

Selon la plaignante, l'Ukraine n'a pas fermé son espace aérien parce qu'elle ne voulait pas renoncer aux recettes des droits de survol du pays, indique Bild. A l'époque, d'après le quotidien, les quelque 700 survols quotidiens de son territoire auraient rapporté à l'Ukraine plusieurs millions de dollars par mois.