Cet article date de plus de douze ans.

Crash du Tupolev: boîtes noires retrouvées

Les boîtes noires du Tupolev de la Caspian Airlines, qui s'est écrasé mercredi avec 168 personnes, ont été retrouvées
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un Tupolev de Caspian Airlines s'écrase en Iran, le 15 juillet 2009 (© France 3)
Les boîtes noires du Tupolev de la Caspian Airlines, qui s'est écrasé mercredi avec 168 personnes, ont été retrouvéesLes boîtes noires du Tupolev de la Caspian Airlines, qui s'est écrasé mercredi avec 168 personnes, ont été retrouvées

L'appareil, un des best-sellers de l'aéronautique russe, effectuait la liaison entre Téhéran et Erevan, la capitale de l'Arménie lorsqu'il s'est écrasé, tuant ses 153 passagers et 15 membres d'équipage.

Selon l'agence Irna, le Tupolev s'est écrasé 16 minutes après le décollage près du village de Janat-Abad, dans la province de Qazvin.

"Les systèmes d'enregistrement et de conduite de l'avion ont été retrouvés (...), nos experts sont actuellement en train d'examiner les moyens d'exploiter ces deux boîtes noires pour connaître les raisons du crash de l'avion", a déclaré Ahmad Majidi, responsable de la cellule de crise du ministère des Transports, mise en place après l'accident. En cas de besoin, "les boîtes noires seront envoyées dans le pays où l'avion a été construit pour exploiter les informations qu'elles contiennent", a-t-il ajouté avant de précisé que les boîtes noires avaient été très endommagées.

"Le pilote n'était probablement pas responsable et nous pensons que l'accident est probablement dû à un problème technique", a déclaré Ahmad Majidi, responsable de l'unité de crise mise en place au ministère des Transports, cité par l'agence Mehr.

Cinq experts russes vont arriver vendredi à Téhéran pour participer à l'enquête.

"Un incendie s'est déclaré dans un moteur. Le pilote a pu tenter alors un atterrissage d'urgence", a dit le directeur-adjoint de l'Aviation civile arménienne, Arsen Pogossian, ajoutant qu'il s'agissait d'une "version non officielle". L'appareil devait entrer dans l'espace aérien arménien à 12h52 heure locale (07h52 GMT). "A 12h48 (7h48 GMT), les contrôleurs iraniens ont appelé et averti que l'avion avait disparu des écrans radar."

Sur les 153 passagers, 147 étaient Iraniens -dont 31 d'origine arménienne- quatre Arméniens et deux Géorgiens, a-t-il dit. Deux des membres d'équipage étaient aussi Arméniens.

L'appareil en flammes s'est écrasé dans un champ et a explosé. Les télévisions ont montré les images d'un énorme trou de plusieurs mètres de profondeur creusé dans le sol, long de plus de 60 mètres. Il était jonché de débris de l'appareil, de chaussures et de vêtements. Les 153 passagers et 15 membres d'équipage "sont morts", a déclaré le responsable iranien chargé des situations de catastrophe, selon le site internet de la télévision d'Etat.

"L'avion a été complètement détruit et est en petits morceaux", a décrit le chef de la police de la province de Qazvin. "Toutes les personnes à bord sont probablement mortes." Avant de tomber, le Tupolev "a fait plusieurs tours pour tenter de trouver un terrain pour atterrir", a-t-il ajouté. Le chef des aéroports du pays, Ahmad Momeni, a indiqué que tout semblait normal dans les conversations entre le pilote et la tour de contrôle, et il n'y avait aucun signe de problèmes éventuels.

L'Iran a connu plusieurs catastrophes aériennes au cours des 10 dernières années. Sa flotte aérienne civile et militaire se trouve dans un état critique à cause de sa vétusté et de son manque d'entretien à la suite de sanctions imposées par les Etats-Unis dans les années 1980, après la révolution islamique et la prise d'otages dans l'ambassade américaine à Téhéran.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.