La Corée du Nord a tiré "ce qu'elle appelle un véhicule de lancement spatial", annonce l'état-major sud-coréen

La ville de Séoul (Corée du Sud) a envoyé une alerte sur tous les téléphones mobiles, avant d'annoncer que son ordre d'évacuation avait été "incorrectement lancé".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le chef d'Etat nord-coréen Kim Jong-un, le 2 mars 2023 à Pyongyang (Corée du Nord). (STR / KCNA VIA KNS / AFP)

La Corée du Nord a tiré, mercredi 31 mai, une fusée qu'elle présente comme un "véhicule de lancement spatial", selon l'armée sud-coréenne. Ce lancement a déclenché brièvement une alerte dans la ville de Séoul (Corée du Sud) et dans l'archipel japonais d'Okinawa. 

La ville de Séoul, où des sirènes ont retenti, a envoyé une alerte d'urgence critique sur tous les téléphones mobiles. Elle a demandé aux habitants de se préparer à évacuer en faisant passer "les enfants et les personnes âgées d'abord". Peu de temps après, le ministère de l'Intérieur sud-coréen a annoncé que l'ordre d'évacuation était une erreur. "Nous vous informons que l'alerte émise par les autorités métropolitaines de Séoul à 06h41 a été incorrectement lancée", a déclaré le ministère. 

"Lancement de missile. Lancement de missile. La Corée du Nord semble avoir lancé un missile. Veuillez vous abriter à l'intérieur des bâtiments ou sous terre", a alerté sur Twitter le bureau du Premier ministre japonais à l'intention des habitants d'Okinawa. L'alerte a également été diffusée par la chaîne nationale NHK. Le gouvernement a cependant annulé son alerte 30 minutes plus tard, estimant tout danger écarté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.