Cet article date de plus d'un an.

Corée du Nord : les présidents américain et sud-coréen mettent en garde Pyongyang contre toute attaque nucléaire

De son côté, la Chine a appelé, jeudi, Washington et Séoul à ne pas "provoquer une confrontation" avec Pyongyang.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le président de la Corée du Sud, Yoon Suk-yeol, et le président des Etats-Unis, Joe Biden, à Washington, le 27 avril 2023. (LENIN NOLLY / NURPHOTO / AFP)

Le président américain, Joe Biden, et son homologue sud-coréen, Yoon Suk-yeol, ont voulu se montrer déterminés face à la Corée du Nord. Une attaque nucléaire contre "les Etats-Unis ou ses alliés ou partenaires est inacceptable et provoquera la fin du régime qui déciderait d'entreprendre une telle action", a averti le président américain. Joe Biden a pris la parole lors d'une conférence de presse à l'issue d'un entretien avec Yoon Suk-yeol. 

>> Yoon Suk-yeol, le président antiféministe qui veut ramener la Corée du Sud dans la "norme conservatrice"

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont également convenu, dans la "déclaration de Washington" adoptée mercredi, de renforcer considérablement la coopération des deux pays en matière de défense, y compris nucléaire, par le biais de "consultations" plus étroites. Il s'agit pour Washington de rassurer son allié, alors que la Corée du Nord a procédé cette année à un niveau record de tirs de missiles balistiques. Le message s'adresse aussi à la Chine qui, déplorent les Etats-Unis, n'userait pas suffisamment de son influence pour obtenir un changement de cap à Pyongyang.

Pékin a réagi jeudi, en appelant, jeudi, la Corée du Sud et les Etats-Unis, à ne pas "provoquer une confrontation" avec Pyongyang. "Toutes les parties doivent faire face au nœud du problème de la péninsule [coréenne] et jouer un rôle constructif dans la promotion d'un règlement pacifique de la question", a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning. Ce dernier demande à ne pas "attiser délibérément les tensions, provoquer la confrontation et brandir des menaces".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.