Corée du Nord : un haut fonctionnaire du Sénat soupçonné d'espionnage

Un haut fonctionnaire employé au Sénat a été arrêté par les services de renseignement pour des soupçons d'espionnage au profil de la Corée du Nord. Il a été placé en garde à vue.

France 3

L'affaire est digne d'un scénario de film. Benoît Quennedey, haut fonctionnaire au Sénat, courait les plateaux tv depuis plusieurs années pour défendre le régime nord-coréen. Celui qui est aussi président de l'association d'amitié franco-coréenne, très présent sur les réseaux sociaux, est aujourd'hui soupçonné par les services de renseignement d'avoir livré des informations sensibles à Pyongyang. Surveillé depuis plusieurs mois par la DGSI, il a été arrêté dimanche 25 novembre. Son bureau au Sénat a été perquisitionné. Ses parents tombent des nues.

Réel espion ou simple admirateur ?

Depuis 2005, Benoît Quennedey voyage régulièrement en Corée du Nord, mais ces séjours font-ils de lui un espion au Sénat ? Un peu court pour ses amis, qui dès lundi 26 novembre, exprimaient leurs doutes sur internet et le défendent aujourd'hui. La représentation de la Corée du Nord à Paris refuse pour le moment de s'exprimer. L'enquête devra démontrer si Benoît Quennedey a réellement franchi la ligne rouge, ou s'il est juste un grand admirateur du régime de Kim Jong-un.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 1er novembre 2018, lors d\'une visite de chantier d\'un site touristique.
Le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 1er novembre 2018, lors d'une visite de chantier d'un site touristique. (KCNA VIA KNS / AFP)